Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : disparition inquiétante du conseiller politique des Transformateurs, Don Ebert


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Décembre 2020


Cameroun : disparition inquiétante du conseiller politique des Transformateurs, Don Ebert. © DR
Cameroun : disparition inquiétante du conseiller politique des Transformateurs, Don Ebert. © DR
Le président du parti Les Transformateurs, Succes Masra, a signalé lundi soir la disparition mystérieuse de Don Ebert, conseiller politique, à Maroua, au Cameroun. Il évoque une chasse à l'Homme, en lien avec ses activités politiques au sein des Transformateurs.

"Nous demandons aux autorités camerounaises, en collaboration avec les autorités tchadiennes, de veiller à la sécurité de notre conseiller politique Don Ebert dont nous apprenons la disparition et qui reste injoignable depuis cet après-midi. Le même appel sied pour tous les Tchadiens qui résident au Cameroun et notamment à Maroua  et qui font l'objet d'une sorte de chasse à l'Homme au seul motif d'avoir pris part aux formations en civic Leadership et art oratoire qu'il dispense", explique Succes Masra.

Il ajoute que "cette disparition fait suite au fait qu'il était activement recherché par la Police camerounaise qui, en synergie avec Ndjamena, lui reprocherait d'avoir présenté en annexe de sa formation dispensée aux étudiants, son nouveau livre "Pourquoi je suis un Transformateur"".

Le président de l'association des étudiants tchadiens à Maroua a été interrogé au commissariat de Maroua au sujet de Don Ebert au motif qu'il l'aurait hébergé. "Nous appelons aussi à veiller sur sa sécurité, car il n'y a, à notre sens, aucun délit à échanger, dialoguer, partager la connaissance ou se faire héberger par un ami ou un compatriote. Ayant nous même fait l'objet d'un tel traitement pour une conférence prévue en son temps à Yaoundé dont les Tchadiens se souviennent, nous ne pourrons que condamner cette attitude qui masque mal le côté chancelant de la démocratie dans nos pays", souligne Succes Masra.