Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Conflits intercommunautaires : « la suppression de la Médiation était une grosse erreur », Dr. Ahmat Yacoub


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Mai 2019 modifié le 20 Mai 2019 - 23:06


"Il aurait été peut être plus judicieux de la réformer en Autorité Administrative Indépendante Spécialisée (AAIS) que de la supprimer puisqu’elle permet d’effacer les maux internes probants", a déclaré ce lundi Dr. Ahmat Yacoub.


Dr. Ahmat Yacoub, président du CEDPE.
Dr. Ahmat Yacoub, président du CEDPE.
Des violences intercommunautaires ont fait au moins 35 morts et une trentaine de blessés ces derniers jours à l'Est du Tchad. Interrogé sur le conflit intercommunautaire qui sévit en ce moment dans le Ouaddaï et au Sila, Dr. Ahmat Yacoub a déploré les pertes en vies humaines, qu'elles soient dans le Ouaddaï ou ailleurs. Il a indiqué que la suppression de la Médiature de la République était un acte irréfléchi car c’est une institution qui apparait comme un outil efficace contre les conflits intercommunautaires, tel que nous l’observons dans les pays démocratiques en Afrique et ailleurs.

Par conséquent, "il aurait été peut être plus judicieux de la réformer en Autorité Administrative Indépendante Spécialisée (AAIS) que de la supprimer puisqu’elle permet d’effacer les maux internes probants", estime-t-il.

Dr. Ahmat Yacoub s’est dit étonné du remplacement de l’institution par une nouvelle institution formée des chefferies traditionnelles qui sont généralement impliquées dans des conflits intercommunautaires. Ahmat Yacoub qui dirige un Centre de prévention (le CEDPE), a confié qu'il étudie la possibilité d'impliquer son centre dans la gestion des conflits intercommunautaires.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)