Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Finances publiques : des mesures nécessaires face à "l'aggravation constante"


- 11 Janvier 2018 modifié le 11 Janvier 2018 - 17:44



Le directeur général du Ministère des Finances et du Budget, Abdoulaye Bahr Bachar. Alwihda Info
Le directeur général du Ministère des Finances et du Budget, Abdoulaye Bahr Bachar. Alwihda Info
Le directeur général du Ministère des Finances et du Budget, Abdoulaye Bahr Bachar a présidé, ce jeudi 11 janvier 2017, dans la salle de réunion dudit ministère, la présentation d’une communication conjointement animée par les différents responsables des régies financières.

Il s’agissait de porter à la connaissance des contribuables et des citoyens les principales innovations de la loi des finances 2018. Ces innovations se focalisent sur des actions d'amélioration de la collecte des recettes, de maîtrise des dépenses et réformes structurelles pour optimiser les performances de régies et de la chaîne de dépenses.

Cette communication vise à informer l'opinion nationale et internationale de l'évolution inquiétante de la masse salariale face à l'ampleur de la crise financière que traverse le pays.

L’un des principaux objectifs majeurs de la loi des finances 2018 est de mobiliser des ressources suffisantes pour pallier aux dépenses prioritaires dans le domaine de l'éducation, de la santé et de l’eau potable.

L'activité économique du pays s'est retrouvé en constante décélération, notamment du à l’amorce d'une conjoncture internationale difficile en 2014, accentuée sur le plan sous-régional par les attaques terroristes de la Secte Boko Haram, 

Les recettes pétrolières ont atteint leur plus bas niveau et les recettes hors pétrole sont continuellement en baisse suite au ralentissement des activités économiques.

Ces deux chocs exogènes ont mis en évidence l'extrême vulnérabilité des finances publiques, mettant le pays dans une incapacité à honorer ses engagements. De plus, la non maîtrise des dépenses publiques a fait apparaître des tensions de trésorerie permanente ayant pour conséquence l'accumulation des arriérés, les retards de salaire et des charges de la dette.

La situation actuelle des finances publiques du Tchad est marquée par une chute continue des recettes de l'État et une aggravation constante des dépenses publiques de plus en plus insoutenable. Dans ce contexte, il apparaît urgent d’envisager des mesures idoines pour permettre d'assurer la stabilité macroéconomique du Tchad et de remettre le pays sur la voie de croissance.