Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Idriss Déby : “il faut critiquer le régime mais pas son pays”


Alwihda Info | Par Malick Mahamat Tidjani - 2 Décembre 2018 modifié le 2 Décembre 2018 - 13:11



Idriss Déby : “il faut critiquer le régime mais pas son pays”. © Alwihda Info
Idriss Déby : “il faut critiquer le régime mais pas son pays”. © Alwihda Info
Le MPS a organisé hier soir, au Hilton Hôtel de N’Djamena, un banquet à l’occasion de la célébration du 28ème anniversaire de la journée de la liberté et de la démocratie. Le banquet s'est déroulé en présence du couple présidentiel.

Le secrétaire général du MPS, Mahamat Zene Bada, a salué tous les partis alliés. Il a demandé à la salle d’observer une minute de silence à la mémoire de maître Bechir Madet. Il a ensuite rappelé les réformes engagées pour la 4ème République et leur importance pour la bonne marche du pays.

Dans son discours improvisé, Idriss Deby a relevé que beaucoup de partis politiques ont rallié. Il s'est toutefois dit surpris du faible nombre de femmes dans la salle. "Avec ce que j'ai vu (le 1er décembre 2018, ndlr) au Palais du 15 janvier, mon coeur a vibré. J'ai senti le sentiment de joie. Ici dans la salle, on ne parle pas de la religion, ni de l'ethnie. Le Tchad doit être comme ça pour léguer aux générations futures. La démocratie a des valeurs auxquelles nous croyons tous, le parti ne divise pas le pays", a expliqué Idriss Déby.

D'après Déby, "la 4ème République n'acceptera pas la guerre, aimons notre pays. Le forum national inclusif à lancé un nouvel ordre, il faut qu'on change de comportement, de langage. Oubliez ce qui est religion, ethnie, et bien d'autres."

Ciblant la presse, le chef de l'Etat a déclaré que la démocratie permet tout, sauf le désordre. "Je suis président, j'accepte tout et j'assume. Je suis vacciné pour ça. Il faut critiquer le régime mais pas son pays. Le pays est sacré. Certaines personnes mettent de l'huile sur le feu. La démocratie a des valeurs, il y a des hommes qui se sont sacrifiés. Mettez tout sur moi mais je n'accepte pas que l'image du pays soit sali. La loi de la majorité, c'est la loi de la démocratie. Les textes de la République doivent s'appliquer pour tout le monde", selon le président de la République.