Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

La BEI soutient l'adhésion du Tchad à l'Agence africaine d'assurance commerciale


Alwihda Info | Par - 5 Décembre 2020


Le manque d'assurance-investissement dans la plupart des marchés africains freine les investissements locaux, à la fois en actions et en dette, et restreint le commerce transfrontalier.


La BEI soutient l'adhésion du Tchad à l'Agence africaine d'assurance commerciale. © Malick Mahamat/Alwihda Info
La BEI soutient l'adhésion du Tchad à l'Agence africaine d'assurance commerciale. © Malick Mahamat/Alwihda Info
La Banque européenne d'investissement (BEI) a approuvé jeudi trois nouvelles initiatives pour renforcer le développement économique et social à travers le Tchad.

La BEI fournit 15 millions d'euros pour permettre au Tchad de rejoindre l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique. Devenir un pays membre à part entière permettra aux investisseurs de créer plus facilement et à moindre coût des emplois, d'étendre leur activité commerciale et de fournir une énergie propre.

L'évènement de lancement a réuni Dr. Issa Doubragne, ministre de l'Économie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, Magloire N'Guessan, directeur général de la Société Générale Tchad, Nikolaos Milanitis, chef de la représentation régionale de la BEI pour l'Afrique centrale, Zissimos Vergos, chargé d'affaires, et Silvia Severi, chef de coopération de la délégation de l'Union européenne au Tchad.

Manuel Moses, PDG de l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ainsi que l'équipe de direction, ont participé par vidéoconférence à partir de Nairobi, au Kenya.

Alors que les pays africains commencent à construire des tampons contre les retombées économiques négatives probables du COVID-19, la capacité d'assurance investissement est considérée comme un élément essentiel du soutien financier qui sera nécessaire pour mieux protéger les économies de nombreux pays africains.

Le manque d'assurance-investissement sur la plupart des marchés africains freine les investissements vitaux, à la fois en actions et en dette, et limite le commerce transfrontalier de manière optimale. Ces derniers mois, les défis économiques accrus liés à la pandémie du COVID-19 ont aggravé la pénurie d'assurance commerciale en Afrique.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)