Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

La CCIAMA relance la machine de l’économie tchadienne endommagée par la crise


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Juin 2018 modifié le 14 Juin 2018 - 18:43


Sous le haut patronage du président de la république, chef de l’Etat Idriss Deby Itno, une cérémonie de lancement officiel de la semaine nationale de la relance économique a été organisée, ce mercredi 13 juin 2018, par la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des Mines et de l’Artisanat (CCIAMA). Le thème choisi est : la trajectoire de l’essor de l’économie tchadienne. Cette semaine se déroulera du 25 au 29 juin 2018.


La CCIAMA relance la machine de l’économie tchadienne endommagée par la crise
En effet, la semaine nationale de la relance économique est une semaine qui permettra de propulser l’économie tchadienne par une diversité́ des activités, qui seront organisées par la CCIAMA et ses partenaires. Son objectif est de mobiliser les acteurs de l’économie tchadienne pour proposer des remèdes opérationnels de sortie de crise. Il s’agit d’établir un diagnostic de la crise économique que traverse le Tchad ; évaluer les différentes mesures prises pour juguler la crise, proposer des actions opérationnelles assorties d’un plan d’action et d’un comité́ de suivi au gouvernement et aux partenaires de développement afin de relancer la machine de l’économique ; suggérer des remèdes efficaces et des recommandations cohérentes à contrecarrer cette crise qui étouffe l’économie nationale et mettre en selle toutes les parties prenantes de l’économie en route vers l’émergence. Pendant les 5 jours, il y aura un symposium de réflexion des experts sur la situation socio-économique, financière, voire juridique du Tchad, des journées-débats pour une nouvelle dynamique économique au Tchad, afin de favoriser la croissance et la création de la richesse, bref l’épanouissement de l’économie tchadienne et une foire de promotion des produits et services « Min Tchad », fabriques au Tchad.

Selon le représentant du ministre de l’économie, Houlé DJONKAMLA, cette crise que traverse le Tchad affecte profondément son dynamisme social et économique, ainsi, l’ensemble des acteurs multi-sectoriels doivent s’impliquer dans cette semaine nationale et contribuer pour la relance économique avec plus de dynamisme : « cette initiative de la chambre de commerce s’inscrit parfaitement dans cette dynamique et pour cela , je réitère mon soutien et mes encouragements au président de la chambre de commerce et toutes les parties prenantes à l’organisation de cette semaine ». Mr Houlé DJONKAMLA, est rassuré que des bonnes idées émaneront de cette semaine, car de son avis, si l’économie n’est pas prospère, il y aura des dettes sur l’État : « je suis convaincu qu’au sortir des différents échanges qu’il y aura des propositions concrètes pour une meilleure diversification de l’économie, une augmentation de l’attractivité́ de notre marché intérieur ainsi que celle de l’attrait de nos produits d’exportation sur le marché́ international ». Le représentant du ministre de l’économie, appel par ailleurs à une prise de conscience nationale : « il faut rendre le climat économique serein et accompagner les entreprises privées qui ont toujours accompagné le gouvernement. Il faut changer la manière d’accueillir les entreprises étrangères, qui sont souvent mal accueillies par nos fonctionnaires, pourtant c’est les relations humaines qui font l’économie. Le ministère de l’économie a mis sur pied un numéro vert qui permettra de dénoncer tout comportement indigne », a-t-il soutenu. Il conclut en souhaitant qu’il ait de l’autocritique sans complaisance, ni tabou lors de cette semaine nationale de la relance économique afin de toucher du doigt le réel problème de la crise économique du Tchad. Le ministère est disposé à recevoir des idées qui amélioreront la participation du secteur privé dans le développement de l’économie tchadienne, a relevé le représentant du ministre de l’économie, Houlé DJONKAMLA.

Le président de la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des Mines et de l’Artisanat (CCIAMA), Hamir Adoudou Artime, lançant la semaine nationale de la relance économique, rappel que ce n’est un secret pour personne que l’économie tchadienne se porte mal, et même très mal. De son avis, il faut plus que de la conscience nationale : « à l’interpellation de la conscience, nationale, s’ajoute celle des plus hautes autorités du pays, qui attendent de nous des propositions de solutions idoines en vue de la sortie de cette crise profonde dans laquelle se trouve le Tchad ». Il fait appel à tous les secteurs privés, publics et autres partenaires de développement pour une réflexion commune afin de tourner la page de la crise.

La cérémonie a pris fin par l’hymne nationale tchadien. Au total, 13 secteurs économiques prendront part à cette semaine et élaboreront un document qui sera soumis au gouvernement tchadien.