Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Togo bénéficie d’une part de financement de 110 milliards FCFA de la Banque mondiale


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Mai 2018


Lomé -  Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional d’Electrification Hors Réseau (Rogep), la Banque mondial vient d’accorder un financement de 110 milliards de FCFA au Togo et à dix-neuf pays d’Afrique de l’Ouest et du Sahel. 

Cet appui financier qu’apporte l’institution aux pays bénéficiaires vise à leur permettre d’atteindre leur objectif d’électrification rurale autonome hors réseau.  Le but final est de permettre aux populations vivant, même dans les zones les plus isolées, d’avoir accès à des sources d’énergie propre.

Pour ce faire, le projet consistera en un déploiement d’une vaste gamme de systèmes solaires photovoltaïques autonomes, pour les ménages, les services publics et les utilisations productives.

En effet, ce projet régional ambitionne de créer tout un écosystème qui favorisera sa mise en place effective et sa pérennisation, dans l’optique de l’accès universel à l’électricité, visé par les différents pays bénéficiaires. Il comporte deux composantes.

La composante 1 du programme est dotée d’environ 33 milliards FCFA. Elle a pour but de soutenir l’organisation du marché. La composante 2 est une ligne de crédit d’un montant de 77 milliards FCFA. Elle vise à soutenir et développer à la fois l’offre et la demande en systèmes solaires hors réseau. Cette composante devrait intéresser, entre autres, les importateurs et distributeurs de matériel solaire, les utilisateurs finaux d’équipements solaires et les ménages.

L’exécution du projet Rogep se fera en deux phases et sur une durée de 5 ans (avril 2017-août 2022) : une phase préparatoire d’un an (échue) et une phase de mise en œuvre (quatre ans).

Notons que ce soutien de la BM au Togo dans l’implémentation des sources d’énergie renouvelable vient en appui aux efforts réalisés par le gouvernement ces deux dernières années pour permettre aux populations des zones reculées de disposer de l’électricité à base des sources d’énergies renouvelables.

En novembre 2017, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé avait inauguré un complexe photovoltaïque à Bavou dans la préfecture de l’Ogou, (un projet de la Commission de l’UEMOA) et en décembre 2017, il avait procédé au lancement du projet présidentiel « CIZO » (allumer en Mina). Depuis leur lancement, ces deux projets ont permis à des milliers de togolais installés dans les zones rurales de disposer de l’électricité à partir de source non tarissable.