Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le bureau de soutien Djamous promeut le vivre ensemble entre les Tchadiens


Alwihda Info | Par - 22 Février 2021



Le bureau de soutien Djamous a organisé le 21 février une conférence-débat placée sous le thème « l’apport du Marchal du Tchad Idriss Deby Itno dans le renforcement du vivre ensemble et la concorde nationale ». La conférence-débat a été conjointement animée par le secrétaire national chargé de l'organisation des bureaux de soutiens au MPS, Hassan Silla Bakari, Mariam Djamil, militante du MPS, et Chérif Adoudou Artine, modérateur.

Organisée pour la première fois par un bureau du soutien du MPS, la conférence-débat vise à faire connaître les efforts consentis par le Maréchal du Tchad pour renforcer le vivre ensemble et la cohabitation pacifique entre tous les Tchadiens. Pour les différents intervenants, l’arrivée du chef de l'État au pouvoir a largement contribué à cimenter la tolérance, la paix sociale et l’unité nationale. 

Selon les panelistes, depuis son accession à la magistrature suprême du pays en 1990, Idriss Deby Itno, président fondateur du MPS, a fait du vivre ensemble, de l’unité entre les tchadiens et de la préservation de la paix, son cheval de bataille. Le coordinateur national du bureau de soutien Djamous, Hassan Bokhit Djamous, a indiqué que le Maréchal du Tchad a toujours insisté dans toutes ses adresses à la nation sur l’importance du vivre ensemble, de la concorde nationale et de l’unité entre les filles et fils du Tchad . 

« Vous aurez également constaté que que même lors de sa récente tournée dans le Tchad profond, il a exhorté ses compatriotes à l’unité, à l’amour du prochain et à s’accepter malgré nos divergences ethniques, culturelles, religieuses et politiques. Et ces valeurs sont également prônées par le MPS. C’est pourquoi nous avons jugé utile de convier les jeunes de la ville N’Djamena pour leur rappeler le caractère combien important du vivre ensemble et de l’amour de la patrie car le Tchad, c’est notre héritage commun », a expliqué le coordinateur national du bureau de soutien Djamous, Hassan Bokhit Djamous. 

Il invite les Tchadiens à promouvoir les différentes valeurs qui concourent au vivre-ensemble. « Nous pensons que c’est des valeurs cardinales que nous devrions promouvoir au quotidien. Je profite de l’occasion pour inviter les jeunes tchadiens, où qu'ils se trouvent, au sens du patriotisme pour bâtir un Tchad fort, prospère et uni. Ne cédons pas à la manipulation chers frères et sœurs. Œuvrons plutôt pour faire avancer notre pays qui a d’ailleurs déjà amorcé son développement socio-économique sous l’impulsion du maréchal du Tchad. Soyons les apôtres de la paix et du vivre ensemble », dit-il.

Hassan Bokhit Djamous, souligne que : « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sinon nous allons mourir ensemble comme des moutons ». Pour sa part, Hassan Sylla, secrétaire national chargé de l'organisation des bureaux de soutien au MPS, rappelle que par le passé, il y avait de la méfiance entre les Tchadiens sur la base de l'appartenance régionale mais elle tend à disparaître grâce aux efforts fournis par le président de la République.

D’après lui, le problème du vivre ensemble n’est pas forcément lié à l’appartenance ethnique mais elle se rapporte à la discrimination que les gens subissent dans le cadre de leur vie professionnelle. Elle peut être également liée à l'handicap physique ou au sexe. « Si nous voulons vivre ensemble, il faut accepter la personne telle qu’elle est. J’ai travaillé pendant cinq ans avec le président Tchadien Idriss Deby Itno. Le départ du président Tchadien Idriss à Bohoma dans la lutte contre Boko Haram prouve à suffisance qu’il est un grand patriote. Le problème de la cohabitation pacifique est dû en grande partie au déficit de la justice. Tant qu’on n’a pas la justice, la tolérance et le respect des autres, on aura trop de problèmes », a expliqué Hassan Sylla Bakari. 

Pour Mariam Ahmat, le Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno a fait beaucoup pour son pays dans le cadre du renforcement de la paix, de la cohabitation pacifique et du vivre ensemble. Elle exhorte la jeunesse tchadienne à éviter de vivre ce que sa génération a vécu par le passé, dans la douleur et dans la déchirure. « On a failli à notre responsabilité par le passé pour ne pas avoir contribué à l’instauration de la paix et du renforcement de la cohabitation pacifique. Vous, les jeunes, vous devez vous impliquer dans la promotion de la culture de la paix et de la cohabitation pacifique parce qu’on est condamnés à vivre ensemble. Je considère tous les enfants en provenance des quatre coins du Tchad comme mes propres enfants », explique Mariam Ahmat Djamil, militante du parti MPS.


Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)