Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les États-Unis mettent en garde contre des fournisseurs de 5G non fiables


Alwihda Info | Par Leigh Hartman - S.A. - 15 Mai 2019 modifié le 15 Mai 2019 - 20:12


L’entreprise chinoise de télécommunications Huawei est en concurrence pour des contrats d'installation de la 5G, mais représente une menace en matière de sécurité, affirment les États-Unis. (© Mark Schiefelbein/AP Images)
L’entreprise chinoise de télécommunications Huawei est en concurrence pour des contrats d'installation de la 5G, mais représente une menace en matière de sécurité, affirment les États-Unis. (© Mark Schiefelbein/AP Images)
Les réseaux de cinquième génération (5G) promettent de révolutionner les futures économies, mais exposeront aussi les utilisateurs à toutes sortes de risques. Alors qu’ils développent leurs réseaux 5G, les pays doivent travailler avec des partenaires de confiance pour réduire ces risques, a déclaré un haut fonctionnaire américain.

« Les questions de cyberpolitique * sont cruciales non seulement pour la protection des réseaux de communications, mais aussi pour la sécurité nationale, les droits de l’Homme et la prospérité économique dans le monde », a déclaré à la presse Robert Strayer, cyberdiplomate au département d’État des États-Unis, le 29 avril.

M. Strayer a souligné que les États-Unis échangeaient avec leurs partenaires et alliés sur les problèmes de sécurité liés à l’infrastructure et aux réseaux de la 5G. Un des éléments importants en la matière consiste à minutieusement évaluer la chaîne d’approvisionnement et les fournisseurs d’équipement 5G.

« Nous devons nous préoccuper de tous les aspects de la 5G. Aucune partie du réseau 5G ne doit avoir des équipements ou des logiciels provenant d’un fournisseur qui pourrait être sous le contrôle d’un gouvernement autoritaire », a affirmé M. Strayer.

Si l’infrastructure au cœur de la 5G – comme les tours de téléphonie mobile, les serveurs du réseau et les logiciels critiques – est contrôlée par un fournisseur malhonnête ou une puissance étrangère, ils pourraient « compromettre la sécurité du réseau, obtenir des informations personnelles, se livrer à des activités d’espionnage, mener des cyberattaques et perturber des infrastructures critiques, entre autres », a-t-il ajouté.

« Concernant Huawei et ZTE, les États-Unis ont été très clairs : nous sommes convaincus qu’il n’est pas possible d’intégrer [cette] technologie dans un système tout en conservant un réseau fiable », a déclaré le secrétaire d’État Mike Pompeo, le 8 mai, faisant référence aux entreprises chinoises de technologie qui sont proches du gouvernement chinois.

« Il n’y a aucun moyen de réduire efficacement le risque d’avoir un fournisseur malhonnête [même] aux abords du réseau », affirme M. Strayer.


Ce que réserve l’avenir


Avec l’augmentation de la vitesse de transmission des données et une meilleure fiabilité des réseaux de communications sans fil, on peut s’attendre à ce que la technologie 5G soit utilisée dans toutes sortes de domaines, comme les réseaux électriques intelligents, les voitures sans chauffeur ou les appareils électroménagers.

« Nous pensons que les enjeux ne peuvent pas être plus élevés en ce qui concerne la technologie 5G, à cause de tout ce qui sera développé au cours des prochaines années et qui utilisera cette technologie. Nous pensons qu’il y a un risque inacceptable à laisser des acteurs non fiables fournir cette infrastructure de base, parce qu’ils auraient le pouvoir de perturber des services critiques », a déclaré M. Strayer à la BBC *.