Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Nouveau gouvernement au Sénégal : d'abord l'emploi


Alwihda Info | Par Siré SY - 8 Avril 2019 modifié le 8 Avril 2019 - 20:12


© DR
© DR
Le nouveau gouvernement du 7 avril 2019, a vu l’ancien Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, scindé en deux Ministères : le Ministère des Finances et du Budget et le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération. Cette décision du Chef de l’Etat d’éclater cet important ministère, pourrait renseigner, entres autres réformes, la volonté d’ajouter à la dimension d’un Etat gestionnaire, une dimension d’un Etat stratège et prospectiviste. Tant qu’il est vrai que la Finance et le Budget (exercice budgétaire et budget pluriannuel) parlent plus au temps court (entre 1 et 3 ans) et l’Economie et la Planification parlent au Temps long (entre 1 et 10 ans). Quoique dans le précèdent attelage gouvernemental, le Sénégal avait un Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, il faut tout de même constater à la pratique, que nous étions plus dans la logique des Finances publiques ‘’finance et budget’’ dans le sens de la gestion des finances publiques principalement les activités de collecte des impôts et du paiement des dépenses, davantage que dans la logique de l’animation économique et de la planification.

Avec donc l’avènement du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération en tant que Ministère ‘’de plein exercice’’, l’une de ces missions principales sera d’être transversale au secteur public et privé, en facilitant les échanges et les synergies, en soutenant et favorisant la mise en réseau des acteurs publics et privés pour promouvoir le tissu économique. A l’échelle nationale et à l’échelle locale.

Surtout, le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, pourrait être à l’écoute des entrepreneurs pour détecter les attentes des créateurs de richesses pour les donner des réponses ciblées ; faciliter le dialogue élus/entrepreneurs et investisseurs, en créant du lien avec les créateurs de richesses, les porteurs de projets et les acteurs économiques au plan national et territorial, dans une démarche d’approche globale des problématiques. Le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération est donc attendu à permettre un environnement favorable au développement économique, en informant les entreprises, les investisseurs et entrepreneurs, de l’action des pouvoirs publics et des collectivités locales, pour construire ensemble les réflexions stratégiques liées au développement économique.

De l’animation économique

L’animation économique, dans le sens d’un Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, vise à mettre en synergie les structures et les actions en faveur du développement économique, afin de renforcer l’attractivité et le dynamisme surtout à l’heure des pôles-terroirs. Dans le souci de promouvoir des actions d’animation

économique qui ont un but en commun : maintenir et développer l’économie sur nos terroirs. L’une des principales missions de ce nouveau ministère sera d’accompagner de manière proactive les entreprises dans leurs projets de développement et les entrepreneurs dans leurs projets de création de valeur ajoutée, afin de favoriser la création d’emplois, sans négliger les aspects liés à l’élaboration et au suivi des dossiers dans le cadre du co-développement (dimension Coopération).

Leitmotiv : ‘’D’abord l’emploi’’

Un des slogans et leitmotiv du nouveau Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, pourrait être : ‘’D’abord l’emploi’’. A cet effet, se réunir sera un début ; rester ensemble sera un progrès ; travailler ensemble sera la réussite. Pour ce qui s’agira du slogan ‘’D’abord l’emploi’’, un dispositif de création d’emplois, coordonné à l’échelle nationale pourrait bien s’articuler autour de ces 3 axes :

1) De favoriser la création et le développement d’entreprises locales, les potentiels internes (ressources) du tissu économique et l’émergence d’activités économiques innovantes et nouvelles sur des secteurs porteurs

2) De favoriser la création d’entreprises correspondant aux besoins des terroirs tout en anticipant l’avenir en prenant en compte l’accessibilité actuelle et future des différents points dans le terroir,

3) Poursuivre et étendre la politique de renforcement des pôles industriels, commerciaux, artisanaux et de services (comme la plateforme de Diamniadio), sur l’étendue du territoire national.

Siré SY, Président du Think Tank Africa WorldWide Group
www.africaworldwidegroup.org