Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

ProAfricaMusic, un festival initié par le rappeur tchadien Dane Carter aux États-Unis


Alwihda Info | Par Guillaume Djerane - 16 Juin 2022

Le rappeur, leader du groupe Shut Gotyo, Dane Carter nous parle de son festival Proafricamusic qui, à sa première édition, s’est tenue aux États-Unis. À découvrir dans cette interview.


ProAfricaMusic, un festival initié par le rappeur tchadien Dane Carter aux États-Unis. © DR
ProAfricaMusic, un festival initié par le rappeur tchadien Dane Carter aux États-Unis. © DR
Alwihda Info. Salutations à toi Dane Carter. Peux-tu nous décrire ton festival après déjà une édition ?

Dane Carter : Salut et merci à l’équipe Alwihda Info. À l’extérieur on vous suit beaucoup. Alors, pour répondre à cette question, Le Festival Proafricamusic est un Festival Culturel International de musique, danse, comédie, des Awards, de l'art plastique, des formations et de la mode. À la première saison comme l'on peut le remarquer, nous n’avons pas pu couvrir tout. "La charité bien ordonnée commence par soi-même", dit-on et surtout il faut oser commencer quelque part.

Rappeur à la base, tu es aujourd’hui dans la promotion musicale. Comment expliques-tu ce passage ?

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Dane Koussidi alias Dane Carter, rappeur leader du groupe Shut Gotyo, aujourd’hui promoteur et producteur mais je reste toujours rappeur. Comme tout artiste qui rêve de sortir et réussir, je suis aussi dans cette catégorie. Après plus de 10 ans aux USA, j’ai remarqué que le mieux pour un artiste c’est de sortir dans un cadre bien défini.

Quel est la prochaine étape de Dane Carter ?

Le Festival Proafricamusic saison 1 a eu un succès énorme donc la prochaine étape c'est la saison 2. Nous voulons la rendre plus grande et avec plus de diversité. À la saison 2, vous aurez des artistes de différents pays pour permettre à nos artistes de faire des brassages.

Initiateur d'un nouveau festival tchadien aux USA, comment tu t'es organisé ?

Je suis l’initiateur du Festival Proafricamusic mais je vous garanti que derrière moi, il y a des gens et des forces que je ne peux pas citer ici. En plus de ça, la communauté tchadienne ici aux USA est derrière moi. Pour cette première édition, je remercie le grand soutien et la solidarité de mes amis artistes (Ingamadji Mujos, Mawndoé, Prince Luc, Sara D Bell, Queenphi, M BÉE, Petit Solo, Clémence Adneli, Dj Zonio, Kent le Miraculé et Tchadiano) qui ont embrassé ce projet et partagé la vision du projet.

Quels sont les appuis consulaires de la République du Tchad à ce festival ?

Si le Festival Proafricamusic saison 1 a eu lieu, c'est qu'il y a Dieu dedans. À part le visa octroyé par l’ambassade des États-Unis à Mawndoé sur une demande de visa, nous n’avons pas eu d’autres appuis consulaires. Nous remercions plutôt l’ambassade des États-Unis au Tchad pour cette facilitation et nous comptons bien trouver un partenariat pour les prochaines éditions.

Quelles sont les innovations que l’équipe du festival compte apporter à la prochaine édition ?

À la saison 2, il y aura beaucoup de surprises. Je ne peux pas tout étaler ici. Ce qui est sûr, nous aurons des artistes d’autres pays aussi qui seront présents et une grosse tête d’affiche. Avec l’arrivée d'Internet et des réseaux sociaux, nous n’avions plus besoin d’aller en aventure pour que notre musique ou carrière devienne internationale. Quand c’est bon c’est bon et ça part vite ; nous avons vu des artistes qui ont décollé à partir de chez eux sur les réseaux, juste avec un single. Donc je trouve que le plus important et même pour le futur, c'est de créer les cadres et structures pour permettre à nos artistes de prester à l’international et faire des connexions ; c’est ce qui nous manque au Tchad sinon les autres pays africains sont bien en avance.

Sachant que le festival a lieu aux USA, quels sont les critères de participation à la prochaine édition ?

Le Festival est à sa base donc nous ne fonctionnons pas sur les critères de sélection mais nous nous basons sur la qualité, et surtout nous travaillons avec les artistes qui partagent la vision du projet. Nous travaillons aussi avec des festivals déjà sur place à N’Djamena pour faciliter les choses.

Que veux tu faire savoir à travers ce festival ?

Je voudrais dire aux tchadiens que nous pouvons aussi le faire ensemble et répondre positivement présent au Festival Proafricamusic saison 2. Tous les mécènes, les Hommes d’affaires, les chefs d’entreprises et les médias sont cordialement invités. Nous sommes aussi à la recherche de financements pour ce projet. Pour tout ceux qui voudraient nous contacter, je profite de l'instant pour indiquer notre contact : proafricamusic@gmail.com.