Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Qualité de vie au Tchad : N'Djamena est mal classée


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 21 Mars 2019 modifié le 21 Mars 2019 - 11:29



L'avenue Charles de Gaulle à N'Djamena. © Alwihda Info
L'avenue Charles de Gaulle à N'Djamena. © Alwihda Info
Le cabinet Mercer, leader mondial du conseil en santé et prévoyance, gestion des talents, retraite et investissements, a dévoilé le 13 mars, la 21ème édition de son enquête annuelle sur la qualité de vie dans le monde.

L'enquête 2019 positionne la capitale du Tchad, N'Djamena, à la 226ème place, derrière Damas (Syrie) et devant Khartoum (Soudan), Port au Prince (Haiti), Sana'a (Yémen), Bangui (Centrafrique) et Baghdad (Iraq).

Les données ont été analysées entre les mois de septembre et novembre 2018.

Les facteurs qui déterminent l'enquête

Mercer évalue les conditions de vie locales de plus de 450 villes du globe. Les conditions de vie sont analysées en passant en revue 39 facteurs, eux-mêmes regroupés en 10 catégories : Environnement sociopolitique (stabilité politique, criminalité, respect de la loi, etc.) ; Environnement économique (contrôle des changes, services bancaires) ; Environnement socioculturel (accessibilité et censure des médias, restrictions aux libertés individuelles) ; Situation médicale et sanitaire (fournitures et services médicaux, maladies infectieuses, gestion des déchets et des eaux usées, pollution atmosphérique) ; Établissements d’enseignement et éducation (niveaux et disponibilité d’établissements internationaux ; Services publics et transports (électricité, eau, transports en commun, engorgement du trafic, et Divertissements (restaurants, théâtres, cinémas, sports et loisirs, etc.)  Biens de consommation (disponibilité des aliments/articles de consommation quotidienne, automobiles) ; Logement (locations, appareils ménagers, mobilier, services d’entretien) ; Environnement naturel (climat, historique des catastrophes naturelles).

Une enquête annuelle

L'enquête est conduite chaque année pour permettre aux multinationales et autres organisations de rémunérer équitablement les collaborateurs auxquels elles confient des missions à l'international. Grâce aux données sur la qualité de vie, Mercer formule des recommandations sur l'ordre de grandeur des primes de difficulté de vie à accorder aux salariés en mobilité internationale pour plus de 450 villes ; le classement portant lui sur 231 de ces destinations.

© Mercer
© Mercer
Le défi de l'insalubrité à N'Djamena

Début mars, le ministre de l'Environnement, de l'Eau et de la Pêche, Sidick Abdelkérim Haggar, a déploré l'état d'insalubrité alarmant à N'Djamena, lors d'une descente dans plusieurs quartiers de la ville. "Sur la base de ce que nous avons constaté sur le terrain, nous sommes vraiment désolé de le dire, mais je confirme que nous sommes sur des poubelles", a estimé le ministre. 

​Le ministre a annoncé la mise en place d'un plan à court terme. "On va définir un plan à court terme, c'est-à-dire d'ici juin pour permettre de résoudre en urgence certains problèmes. Comme vous l'avez vu certains bassins sont complètement occupés, d'autres complètement enterrés. Il va donc falloir s'attaquer à cette question d'assainissement pluviale avant la saison pluvieuse", a-t-il expliqué. 

"On n'est pas aidé par nos concitoyens. Chacun de nous a ses responsabilités", a pour sa part expliqué le maire de la ville de N'Djamena, Saleh Abdelaziz Damane. 

Mercer accompagne également les mairies en les aidant à agir sur les facteurs permettant d’en améliorer le classement en termes de qualité de vie.