Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 10 au 16 février 2020


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Février 2020

​L’actualité cette semaine au Togo a été essentiellement dominée par la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 22 février prochain mais pas que…On retiendra également la rencontre d’échanges entre la CENI et le Groupe des cinq (G5), l’inauguration d’un dispositif automatisé d’impression rapide d’ouvrages à l’Université de Lomé ou encore la remise de don de matériels et de médicaments de l’OMS au ministère de la santé pour la lutte contre le Coronavirus.


Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 10 au 16 février 2020. © DR
Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 10 au 16 février 2020. © DR
Le Togo lance à Addis-Abeba, la « Décennie des Racines et des Diasporas Africaines »

Les travaux du 33ème sommet de l’Union africaine (UA) ont pris fin le lundi 10 février 2020 à Addis-Abeba en Ethiopie. Le Chef de l’Etat s’est fait représenter à ce sommet par le ministre des affaires étrangères, Robert DUSSEY qui a présenté une communication sur le lancement de la décennie 2020-2030 comme « Décennie des Racines et des Diasporas Africaines ». Cette initiative qui s’inspire du modèle déjà mis en œuvre avec les Togolais de l’extérieur, est destinée à faire des diasporas africaines des acteurs de premier plan du développement du continent. Ceci, à travers une meilleure implication des Africains de l’Extérieur et le renforcement des liens entre les afro-descendants, les communautés de racine africaine et leur terre-mère, l’Afrique. Le Projet dénommé « Cadre de Lomé », ambitionne ainsi de mettre en place une plateforme panafricaine de préparation et de promotion des projets, initiatives et évènements portant sur les racines et les diasporas africaines. Il vise entre autres à « proposer une programmation spécifique présentant les évènements par pays et les opérations phares, et offrir une visibilité internationale aux projets portés par les différents pays ». Une grande majorité de pays a aussitôt adhéré à l’initiative et un Comité de haut-niveau devrait être bientôt mis en place au sein de l’UA afin de baliser la voie pour la mise en route de cette plateforme. Dans la foulée, le Togo accueillera le 1er Forum économique des Diasporas Africaines.

Les Universités publiques du Togo se dotent d’une Expresso Book Machine

Les Universités publiques de Lomé et de Kara disposent désormais d’une Expresso Book Machine (EBM). Le dispositif composé d’un système autonome d’impression de livre à la demande a été officiellement remis aux deux universités publiques du Togo (Lomé et Kara) le mardi 11 février 2020 par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Professeur Koffi AKPAGANA. Merveille technologique conçue aux USA et composée d’une plateforme de production et d’une interface numérique qui permet d’imprimer à partir d’un fichier PDF, l’EBM peut ainsi imprimer des livres allant jusqu’à 800 pages en 12 min maximum. L’acquisition de cette machine permettra de réduire les dépenses des Universités sur les achats en quantités des ouvrages. Selon les responsables, il garantit la disponibilité de tout ouvrage indispensable aux étudiants et aux enseignants puis offre la possibilité de reproduire des documents en petite quantité et aussi des exemplaires témoins des livres écrits par un membre de leur personnel avant de passer en grande édition. « L’inauguration de cet outil technologique s’inscrit dans la même logique que les initiatives gouvernementales déjà mises en œuvre dans le système éducatif et universitaire (déploiement du très haut débit internet sur les campus universitaires de Lomé et de Kara, environnement numérique de travail dans les lycées scientifiques du Togo ou encore projet d’implantation d’un campus technologique) afin de mieux outiller la jeunesse togolaise face aux défis de la révolution numérique et des standards internationaux », a déclaré la ministre en charge des innovations technologiques,  Cina Lawson. Rappelons que le Togo est le 3ème pays d’Afrique après l’Egypte et l’Afrique du Sud, à disposer de l’EBM.

Le « Groupe des 5 » s’informe sur les préparatifs du scrutin présidentiel

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Tchambakou AYASSOR a échangé le mercredi 12 février 2020 au siège de l’institution à Lomé, avec les responsables du groupe des 5 ambassadeurs (Etats-Unis, France, Allemagne, PNUD et Union européenne) au Togo. Les échanges ont essentiellement porté sur le processus électoral en cours, les tâches déjà exécutées par l’organisme de gestion des élections et les dispositions mises en place pour la transparence du scrutin.  « Nous avons eu l’occasion de partager avec la CENI les différentes impressions que nous avons eues au cours de tous ces entretiens. La CENI nous a fait l’état de préparation des élections, et nous a fait part des dispositions qui sont prises pour assurer la transparence et la crédibilité du scrutin », a déclaré Damien Mama, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Togo. A noter qu’au cours de la réunion, le groupe des 5 ambassadeurs a également présenté à la CENI, les différentes inquiétudes soulevées par les partis politiques en lice. En retour, le Président de la CENI, Tchambakou AYASSOR a apporté des réponses et explications à ces inquiétudes avancées par ses invités. Il a rassuré le G5 de l’engagement de son institution à conduire le processus électoral jusqu’à sa fin, sans incident.

La CEDEAO sensibilise sur l’importance de la carte nationale d’identité biométrique

Un séminaire sous régional sur l’importance de la carte nationale d’identité biométrique dans les Etats membres de la CEDEAO a pris fin mercredi à Lomé. Ouverte la veille, la session qui a été organisée par la Commission de la CEDEAO entre dans le cadre du projet « Appui à la libre circulation et à la migration en Afrique de l’Ouest » et fait suite aux précédents ateliers qui se sont penchés sur le même sujet. Elle a permis de sensibiliser une fois encore les acteurs venus des 15 Etats membres de l’organisation, sur l’importance de l’introduction de la Carte nationale d’identité biométrique dans ses pays membres, ce qui facilitera les passages transfrontaliers au sein de l’Espace communautaire. Au Togo, le processus vers la mise en place du système national d’identification biométrique (e-ID Togo) a pris de l’avance et devrait rentrer prochainement dans la phase du recensement de la population. Une agence nationale d’identification biométrique devrait voir le jour bientôt. Le projet e-ID Togo vise à doter, dans environs 6 ans, chaque individu résident au Togo d’un numéro d’identification biométrique unique. Ce Numéro d’identification unique (NIU), composé de 10 chiffres, totalement aléatoire servira de base pour les services publics, les services dans le social et dans le privé, selon la coordination du projet, dans un pays où seulement 25% de la population possède une carte d’identité. Pour rappel, le projet e-ID Togo dont le coût est estimé à plus de 20 milliards de FCFA, est appuyé par la Banque mondiale. 

4000 observateurs seront déployés par la Cour constitutionnelle pour la supervision de l’élection présidentielle

La Cour Constitutionnelle déploiera des délégués dans les bureaux de vote le 22 février prochain, jour de l’élection présidentielle. Une formation a eu lieu simultanément à Lomé et à Kara le jeudi 13 février 2020, à l’intention des futurs délégués de toutes les préfectures et régions électorales. La session, organisée par la juridiction avec le concours du PNUD a permis de renforcer les capacités des participants sur la Constitution et le Code électoral. Ils devraient être environs 4000 délégués, chargés d’une mission « d’observation muette avec une attitude plus ou moins passive, se contentant de relever les entorses, les fraudes, les distorsions ». L’objectif final, est de rendre plus efficace le règlement du contentieux électoral. L’institution qui proclamera les résultats définitifs de l’élection, réaffirme ainsi son attachement à la tenue d’un scrutin « transparent et acceptable par tous », comme l’a indiqué le juge Amékoudji Koffi AMEKOUDJI. Soulignons également que cette semaine, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a effectué une mise au point au sujet de l’observation du scrutin, précisant notamment que seuls les observateurs accrédités par son institution seront autorisés à se rendre dans les différents centres de vote pour observer l’élection.

Trois nouveaux opérateurs internationaux rejoignent le projet CIZO

Après BBOXX et Soleva, le projet « CIZO » (Allumé en langue locale) enregistre désormais la participation d’autres opérateurs internationaux. En effet, trois nouvelles entreprises spécialisées dans l’électrification solaire viennent de rejoindre l’aventure de ce projet initié par le Chef de l’Etat dont l’objectif à terme est d’apporter l’énergie électrique à deux millions de Togolais d’ici 2022. Il s’agit de Moon, Fenix International et Solergie. Le Français Moon, un projet à succès de la plateforme de crowdlending Solylend, proposera Moon Kit, un système solaire comprenant l’éclairage et la recharge d’appareils USB. Ce système intègre un Moonphone, un smartphone « spécialement imaginé pour être une ressource clé d’information pour le développement, la citoyenneté, et l’augmentation des revenus des populations rurales », indique l’entreprise française. Ainsi l’usager remboursera le Kit Moon avec l’application de paiement installée sur ce smartphone. Le Belge Solergie qui s’est associé en 2018 au pétrolier français Total, va démarrer le déploiement de sa solution, la SolergieBox. SolergieBox est un système d'énergie solaire qui permet de connecter jusqu'à 8 utilisateurs. Chaque utilisateur a un compteur d'énergie propre et est facturé en fonction de sa consommation. « Les SolergieBoxes sont connectées à notre plate-forme en ligne par un réseau mobile. », précise l’entreprise. Fenix International, un pionnier sur le marché des installations solaires domestiques en Afrique, est une filiale d’Engie depuis 2017. Son siège a été transféré en Ouganda où se tient l’essentiel de son activité, depuis son rachat par le géant français. Des travaux ont réuni cette semaine les 05 opérateurs et les principales entités officielles impliquées, afin de mieux coordonner le déploiement sur le terrain. Rappelons qu’en juillet dernier, plus de 23 000 foyers avaient déjà été électrifiés grâce aux kits solaires de BBOXX et de Soleva.

L’OMS fait un don de matériels au Togo pour la lutte contre le Coronavirus

La Représentante résidente de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) au Togo, Dr Fatoumata B. Diallo a remis le vendredi 14 février 2020 à Lomé, un lot de matériels et de médicaments au ministère de la santé et de l’hygiène publique.  La réception faite par le professeur Moustafa MIJIYAWA permettra au pays de renforcer la prévention contre le coronavirus et les maladies tropicales négligées. Pour le ministre de la santé et de l’hygiène publique, depuis la déclaration du Coronavirus, « urgence internationale », le pays a pris plusieurs mesures pour se prémunir et les médicaments offerts par l’OMS viendront renforcer le dispositif. Le pays a d’ailleurs adopté un plan de riposte contre le coronavirus. Les lots de médicaments sont composés de comprimés praziquantel 600 mg et des protocoles pour la prévention et le contrôle de l’infection. Dr Fatoumata Diallo a précisé que les médicaments et matériels sont offerts au pays sur demande du directeur général et bureau régional de l’OMS pour lui permettre de se prévenir efficacement contre le coronavirus, à l’origine de plus de 1000 morts en Chine, foyer de la maladie.   « Le Togo classé dans la catégorie II par l’OMS, donc à risque à cause de son aéroport et de la proximité de ses frontières bénéficiera des appuis de l’organisation pour se prévenir contre l’épidémie », a expliqué Dr Fatoumata. A ce jour, aucun cas suspect, ni confirmé n’est signalé, a rassuré le ministre de la santé affirmant que le pays est aussi prêt pour la riposte.

La CENI échange avec une délégation d’observateurs de la CEDEAO

Une mission d’observateurs internationaux de la CEDEAO a eu une séance de travail avec le président de la Commission électoral national indépendante (CENI), Tchambakou AYASSOR, et ses collaborateurs le samedi 15 février 2020 au siège de la commission à Lomé. La mission d’une dizaine de personnalités, conduite par l’ambassadeur, représentant permanent de la CEDEAO au Togo, Garba LOMPO, est allée s’enquérir de l’état d’avancement des préparatifs de l’élection présidentielle au Togo, dont le premier tour est prévu au 22 févier 2020. Selon le chef de la délégation de la CEDEAO, il s’agit de contrôler et de s’assurer de l’équité, la justice et la transparence dans tout le processus. Pour lui, à l’issue des entretiens, ils ont pu constater que la CENI s’active pour la crédibilité du scrutin et que tous les moyens sont mis à leur disposition pour la réussite de leur mission. « Après nos échanges avec le président AYASSOR, nous avons le sentiment que la CENI est en train d’organiser une élection sincère, équitable, juste et transparente », a-t-il déclaré. Une mission d’observateurs de l’organisation ouest-africaine, dite de « longue durée », séjourne déjà depuis une semaine dans le pays. Ils sont chargés d’établir des rapports sur la campagne, le déroulement du scrutin et la phase de publication des résultats. Rappelons que dans le cadre de sa mission, la CEDEAO a également assisté la CENI dans l’élaboration du fichier électoral qui sera utilisé pour le scrutin présidentiel.

Les candidats à l’élection présidentielle poursuivent leurs opérations de charmes

Démarrée le 6 février dernier, la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 22 février bat son plein sur toute l’étendue du territoire national. Les sept candidats en lice continuent les opérations de charme sur le terrain à travers des meetings, des caravanes, des émissions radio-télévisées, histoire de séduire le maximum d’électeurs. Le Président Faure GNASSINGBE candidat à sa propre succession était durant cette semaine, à Sokodé, Tsévie, Atakpamé, Mandouri et Dapaong pour ne citer que ces villes. Dans les deux dernières villes où il s’est rendu le dimanche 16 février 2020, le candidat de l’Union pour la République (UNIR, au pouvoir) a dévoilé les grandes lignes de son programme pour le nouveau mandat qu’il sollicite. Paix, sécurité, agriculture, emploi des jeunes, électrification, pistes rurales, santé, etc… Le candidat du MPDD, Kodjo AGBEYOME a tenu des meetings à Sokodé, Bafilo, Kara et Kétao alors que Jean Pierre Fabre, le candidat de l’ANC était de son côté à Tsévié ce dimanche 16 février. La campagne électorale se poursuit jusqu’au 20 février prochain.