Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Sahel : le conseil de sécurité de l'ONU préoccupé par la détérioration sécuritaire


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Août 2021

Lors d'une réunion d'urgence en début de semaine, le Conseil de sécurité des Nations Unies s'est déclaré préoccupé par la détérioration des conditions de sécurité dans certains pays de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, par la montée du terrorisme au Sahel et dans le bassin du lac Tchad, ainsi que dans l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest, et par la piraterie dans le golfe de Guinée.


Le Conseil de sécurité de l'ONU lors d'une réunion (photo d'archives). © ONU/Eskinder Debebe
Le Conseil de sécurité de l'ONU lors d'une réunion (photo d'archives). © ONU/Eskinder Debebe
Le Conseil de sécurité de l'ONU réaffirme que la stabilisation de la situation et la protection des civils dans la région incombent au premier chef aux États et nécessitent une réponse pleinement intégrée, menée par les autorités respectives de ces pays, avec l’appui de l’UNOWAS, des organisations régionales et de la communauté internationale, englobant la poursuite simultanée de progrès dans les domaines de la sécurité, de la gouvernance démocratique, de l’aide humanitaire, du développement durable, de la réconciliation et des droits humains, afin d’édifier des sociétés pacifiques, justes et inclusives. 

Il souligne qu’il importe de s’attaquer aux conditions sous-jacentes qui favorisent la propagation du terrorisme et de l’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme en Afrique, notamment en veillant à la reconstruction et au relèvement nationaux, en renforçant la bonne gouvernance et en facilitant le développement socioéconomique en Afrique, en particulier au moyen de la création d’emplois et de la promotion de l’esprit d’entreprise, et en fournissant des services d’éducation et de soins de santé en vue de contribuer au bien-être des personnes. 

Les attaques terroristes meurtrières contre les forces armées des États du Sahel et les civils se sont multipliées ces dernières semaines, faisant de nombreuses victimes, notamment dans la zone des trois frontières qui est située entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso

Le Tchad retire 600 soldats de la zone des trois frontières

Le contingent tchadien déployé dans la zone des trois frontières a été allégé. Il passe de 1200 à 600 soldats, a annoncé samedi le gouvernement tchadien. La décision "stratégique" vise à mieux adapter les forces armées tchadiennes "à l'organisation des terroristes".

Le contingent tchadien a été déployé il y a quelques mois pour faire face à la menace terroriste dans le cadre du G5 Sahel.

Pour le ministre de la Communication, Abderaman Koulamallah, malgré ce réaménagement du dispositif, la volonté politique de faire face aux terroristes reste intacte.

Le 9 août, le président du Conseil militaire de transition (CMT), le général Mahamat Idriss Deby, a donné des instructions aux responsables en charge de la sécurité suite à une attaque terroriste de Boko Haram au Lac. Il a évoqué la nécessité d'un renforcement du dispositif.








TRIBUNE & DEBATS