Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : 5 personnes brûlées vives dans un incendie


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Avril 2019 modifié le 13 Avril 2019 - 17:07



Des pompiers tchadiens formés par les EFT. Illustration. © DR/Min.ArméesFR
Des pompiers tchadiens formés par les EFT. Illustration. © DR/Min.ArméesFR
Des incendies d'origine inconnue se multiplient ces dernières jours dans plusieurs localités au Tchad. La semaine dernière, un campement d'éleveurs nomades de Kadja-Gaou, dans le département des Monts de Lam, province du Logone Oriental, a été ravagé par un violent incendie d’origine inconnue. Cinq personnes sont mortes, calcinées, après avoir été prises au piège par les flammes. Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés.

Un autre incendie d’origine inconnue a ravagé le village Al-Ardeb, localité située à 120 km d'Aboudeïa, dans la province du Salamat. L'incendie a fait d’énormes dégâts matériels. Aucune perte en vie humaine n'est à déplorer.

Un village entier ravagé

Le village Al Oubana, situé dans la sous-préfecture de Djouna, province du Salamat, a été touché en début de semaine par un violent incendie d'origine inconnue. Les flammes se sont rapidement propagées avec les vents.

L'incendie a causé d'énormes dégâts et a complément détruit le village. Au total, 256 familles ont perdu leurs biens et 354 cases ont été calcinées. Parmi les dégâts, le décompte fait état des pertes d'au moins 4700 sacs de mil, 40 chèvres, 3 ânes et plus de 200 volailles.

Une délégation comprenant le préfet de département de Bahr Azoum, Mahamat Nour Ali Saboun, la déléguée provinciale du ministère de la Femme et de la Protection de la petite enfance, Fatimé Ali Outhman et le président de la Croix-rouge provinciale, Djiddo Ali Abatcha, se sont rendus sur les lieux pour faire le constat.

Les habitants du village sont complètements démunis et vivent sous les arbres. Une femme touchée par les flammes a été évacuée d'urgence au centre de santé de Djouna. Ses jours ne sont pas en danger.

Le préfet Mahamat Nour Ali Saboun a lancé un appel à l'aide au Gouvernement, aux ONG et à la Fondation Grand Coeur. Le CICR a également été sollicité par le président de la Croix-rouge provinciale, Djiddo Ali Abatcha.