Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : Déby et Macron face à la presse


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 23 Décembre 2018 modifié le 23 Décembre 2018 - 17:29



Les chefs d'Etat tchadien et français ont tenu cet après-midi une conférence de presse au Palais présidentiel de N'Djamena, à l'issue de leur entretien à huis-clos.

"Nous avons beaucoup discuté des sujets de gouvernance politique. Je souhaite que la France puisse accompagner le Tchad pour ses échéances. La France le sera, à la fois pour aider à organiser ou pour le financement", a déclaré Emmanuel Macron.

"Sans Barkhane, quelle serait aujourd'hui la situation dans le Sahel, d'autant plus que nos fores armées des cinq pays ne sont pas habituées à des combats de terrorisme. Si nous avons tenu, c'est grâce à l'accompagnement de la France à nos côtés jusqu'à nos jours. La France ne nous a jamais abandonné, elle est avec nous. La stratégie que nous avons mis en place est une stratégie commune", a affirmé Idriss Déby.

Emmanuel Macron a rappelé l'urgence économique et sociale ; il a émis le souhait que les entreprises françaises soient plus présentes au Tchad.

"Sur les sujets plus régionaux, le président a mentionné l'importance de la sécurité du Lac Tchad et donc de la présence de Boko Haram. Je veux redire l'engagement de la France pour renforcer la coopération régionale. Nous serons présents pour accélérer les soutiens de l'UE. 55 millions d'euros doivent être débloqués, nous ferrons en sorte que ce soit rapide", selon Macron.

© Alwihda Info
© Alwihda Info
"Je partage l'analyse du président Déby qui insiste sur une plus grande implication de la communauté internationale", a relevé le président français. Selon lui, "le G5 Sahel est un complément indispensable de l'implication de Barkhane. Nos soldats assurent la sécurité de vos pays avec beaucoup de courage. Ils le font au service des populations et avec l'esprit de partenariat unique avec l'ensemble des forces du G5 Sahel."

"Notre stratégie est de faire en sorte que nos populations ne souffrent pas. La destruction de la Libye est à l'origine de la terreur que nous connaissons aujourd'hui. Si la crise Libyenne n'est pas réglée, nous aurons à lutter pendant longtemps contre le terrorisme", a conclu Idriss Déby.

© Alwihda Info
© Alwihda Info