Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad : IDI et la confiance regagnée des internautes


Alwihda Info | Par Kelvin Mendig-lembaye Djetoyo - 18 Avril 2020


Le président Idriss Déby le lundi 2 décembre 2019 au Palais du 15 janvier lors de la journée de prière pour la paix, la cohabitation pacifique et la concorde nationale. © Mahamat Abderamane Ali Kitire/Alwihda Info
Le président Idriss Déby le lundi 2 décembre 2019 au Palais du 15 janvier lors de la journée de prière pour la paix, la cohabitation pacifique et la concorde nationale. © Mahamat Abderamane Ali Kitire/Alwihda Info
Les clichés inimaginables du général chef des armées Idriss Deby sur la scène de guerre apparaissent quasiment ahurissants. Une bravoure appréciée à sa juste valeur. Cette escalade contre les terroristes de la secte Boko Haram a suscité un soutien massif des internautes au Patron du palais Rose. Aussi de toute la classe politique confondue.

L'opération baptisée ''Colère de Bohoma'' a connu un franc succès avec plus de 1000 terroristes neutralisés, selon le bilan dressé par l'état-major des armées. Cet assaut de grande envergure, même si éclipsé par les médias internationaux sûrement à cause de la crise liée à la pandémie de Covid-19, a redonné confiance aux tchadiens qui espèrent vivre en sécurité.

Le silence des médias internationaux a suscité bon nombre de réactions. Comme ce Tweet de "Peer de Jong" : "Silence sidérant des médias français et européens sur l'offensive tchadienne contre Boko Haram. Cette armée rustique et opérationnelle vient d'éjecter ce début de semaine une bonne partie des criminels de Boko Haram... En fuite évidemment. Un exemple à suivre."

Le quotidien français Le Figaro a titré son article : ''Le Tchad clame s'être débarrassé de Boko Haram''. Un titre que beaucoup ont trouvé insultant et irrespectueux. "Ce titre est tellement irrespectueux pour le sacrifice des soldats tombés. Tellement rance vis-à-vis des tchadiens du Lac qui souffrent. Cette presse a-t-elle envie de voir Boko Haram anéantie ?", a réagi un internaute.

Quelques jours après son retour du Lac à N'Djamena, le président s'est à nouveau exprimé à la nation. Plusieurs langues se sont déliées pour anticiper ce que dirait le chef de l'État. Beaucoup pensaient à un confinement total ou à un état d'urgence élargi à d'autres provinces. Mais c'est mal connaître IDI et se méprendre sur ses intentions.

Le patron du Palais Rose a surpris plus d'un habitant par sa déclaration. Un programme de 900 milliards Fcfa afin de contrer cette crise dont près de 200 milliards Fcfa d'ores et déjà mobilisés. Un programme d'ajustement économique, une gratuité de l'eau et l'électricité sur l'étendue du territoire, de 3 mois et 6 mois respectivement pour ne citer que ceux-là.

Des internautes commencent déjà à baptiser ce plan de "Colère de corona''. Même si certains trouvent dans ce discours une déclaration d'intention et pensent ne pas être dupes ou encore se méfient de la gestion de tous ces fonds en craignant des détournements, la majorité y consent et semble apprécier.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Mai 2020 - 16:45 Minneapolis : silence on écrase du nègre !