Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : "L’augmentation de l’AGS est un gage de paix sociale durable", Brahim Ben Said


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 31 Janvier 2019 modifié le 31 Janvier 2019 - 18:30

Le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs du Tchadiens (CLTT), Brahim Ben Said a confirmé lors d’une entretien accordé hier, à Alwihda Info le rétablissement de l’augmentation générale spécifique de salaire à hauteur de 15% sur le salaire du mois de janvier. Selon lui, l’application de ce point sur le protocole d’accord constitue un gage de stabilité et contribue au renforcement d’une paix sociale durable qui est propice à l’attraction des investisseurs étrangers.


Le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs du Tchadiens (CLTT), Brahim Ben Said. © Alwihda Info
Le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs du Tchadiens (CLTT), Brahim Ben Said. © Alwihda Info
Alwihda Info : Confirmez-vous l’information selon laquelle l’augmentation générale spécifique de salaire a été appliquée dans le virement du salaire de janvier, conformément à l’accord que vous avez signé avec le gouvernement ?

Brahim Ben Said : Oui. Conformément à l’accord que nous avons signé avec le gouvernement, l’augmentation générale Spécifique est rétabli à hauteur de 15% depuis le virement du salaire de mois de janvier. Les gens commencent à percevoir les 15%. Depuis ce 28 janvier, les fonctionnaires ont commencé à percevoir leur salaire avec une augmentation de 15 %.

En même temps, le Gouvernement a mis en place un comité paritaire pour assainir les fichiers des soldes. Nous avons tenu deux réunions pour établir un organigramme de travail et avons prévu faire un toilettage de la solde puisque nous allons faire appel à un cabinet d’expertise pour sécuriser la solde, en vue d’empêcher la fuite de salaire.

Nous avons mis sur pieds le comité d’audit des diplômes qui est déjà opérationnel. Nous pensons que les choses sont en train d’avancer conformément à la lettre et à l’esprit du protocole d'accord.

Êtes-vous satisfait de ce pas ?

Nos réactions sont déjà positives puisqu’on pense que le Gouvernement est animé de bonne foi. Cela démontre que le Gouvernement veut appliquer à la lettre le protocole d’accord pour la stabilité et la paix sociale du pays. Il faut avoir un pays stable, ce qui permettrait aux investisseurs de venir. Nous pensons que le Gouvernement va appliquer l’accord que nous avons conjointement signé.

Le rétablissement de l’augmentation générale spécifique de salaire écarte-t-il la menace d’une reprise de la grève ?

Nous n’avons pas prévu des grèves dans l’esprit de l’accord que nous avons signé avec le gouvernement puisque nous voulons que le Gouvernement applique à la lettre le protocole d'accord. Nous avons déjà mis en place un comité paritaire pour se pencher sur d’autre problèmes, entre autres les fichiers de la solde et l’audit des diplômes qui nous permettraient de réaliser une économie sur la masse salariale. Nous recherchons des voies et moyens pour voir comment payer le reliquat de 35 %. Nous sommes toujours en négociation avec le Gouvernement.

Propos recueillis par Djimet Wiché​.