Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad : Mahamoud Ali Seïd, le culte de la personnalité a payé


Alwihda Info | Par Masrambaye Blaise - 26 Février 2022


"Dieu a envoyé Idriss Déby pour sauver le Tchad". Cette addulation, qui n'est d'ailleurs pas excessive, est de Mahamoud Ali Souleymane, nouveau ministre de la jeunesse et des sports, en remplacement du controversé Routouang Mohamed Ndonga Christian.

Limogé de son poste de directeur administratif et financier de la Présidence, tous les moyens étaient à Mahamoud pour se trouver un poste. La flagornerie a repris de plus belle via la Coalition des associations de la société civile (CASAC), son "association à but lucratif" surtout au décès d'Idriss Déby.

A cette flatterie, s'ajoutent des mobilisations des jeunes au fallacieux motif de cohabitation pacifique, la propagande de soutien au Conseil militaire de transition. Après la mort de son idole, l'opinion n'a pas assisté au "Tchad capharnaüm". Déby junior, un autre agneau de Dieu à la tête du Conseil militaire de transition a sauvé le Tchad de ce bordel qu'avaient prédit "les ennemis" du Tchad après la mort du maréchal. De quoi conforter la "conviction" de Mahamoud!

Comparé au poste de directeur administratif et financier de la Présidence, le poste de ministre de la Jeunesse et des Sports n'est que menu fretin. Toutefois, il est consolant. La fameuse CASAC et les milieux de jeunes dont s'est vanté le nouveau ministre ("nous sommes la seule société civile capable de remplir le stade Idriss Mahamat Ouya") ont incontestablement aidé à décrocher ce poste. Que les naines memoires de mercantile politique s'en souviennent exceptionnellement pour longtemps !