Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : à l'approche de Noël, les évêques inquiets de la situation "désastreuse"


Alwihda Info | Par Mahamat Abdramane Ali Kitire - 14 Décembre 2019 modifié le 14 Décembre 2019 - 08:13



L'ancienne cathédrale Notre-Dame de la Paix de Ndjamena. © Anthony Ham/Gettyimages
L'ancienne cathédrale Notre-Dame de la Paix de Ndjamena. © Anthony Ham/Gettyimages
Le traditionnel message de Noël a été délivré ce vendredi par les évêques du Tchad qui entendent être la voix des sans voix et apporter une contribution pour construire le Tchad dans la justice et la paix.

"Le Tchad que Dieu veut est comme le prône le préambule de la Constitution, celui du vivre ensemble dans le respect des diversités ethniques, religieuses, régionales et culturelles, de bâtir un Etat de droit et une nation unie, fondée sur les libertés publiques et les droits fondamentaux de l’Homme, la dignité de la personne humaine et le pluralisme politique, etc", ont déclaré les évêques devant la presse. Cependant, lorsque cette disposition est bafouée, il s'agit tout simplement du contraire de ce que Dieu veut.

L'Abbé Yves Allangomi a rappelé que la situation politique, économique et sociale du Tchad est désastreuse. "On ne parlera pas de la paix quand il y a des frustrations, des violations des droits de l’Homme", a-t-il dit.

D'après les évêques, le serment confessionnel n'a pas sa place au Tchad car il est contraire à la liberté de religion. Selon l'évêque de Moundou, Joachim Kouraleyo, "si le Tchad est laïc, le serment confessionnel n’a pas sa place".

Lors de le message de Noël de l'année dernière, les évêques avaient estimé que "la mauvaise gouvernance brise le tissu social."



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)