Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : aussitôt installé, le chef d'antenne de l'ARSAT à l'action au Sud


Alwihda Info | Par Golmen Ali - 21 Janvier 2020 modifié le 21 Janvier 2020 - 14:05

Installé officiellement le 16 janvier dernier, le chef d’antenne de l’Autorité de Régulation du Secteur pétrolier Aval du Tchad (ARSAT), Abakar Moustapha Ali, s’est aussitôt mis au travail.


Le chef d’antenne de l’Autorité de Régulation du Secteur pétrolier Aval du Tchad (ARSAT), Abakar Moustapha Ali. © Golmen Ali/Alwihda Info
Le chef d’antenne de l’Autorité de Régulation du Secteur pétrolier Aval du Tchad (ARSAT), Abakar Moustapha Ali. © Golmen Ali/Alwihda Info
Quelques jours après son installation officielle par les autorités provinciales du Logone Occidental, il a fait le tour des stations services de la ville de Moundou en compagnie du préfet du département du Lac Wey et du maire 1er adjoint de la ville de Moundou afin de se rendre compte du respect ou non des normes fixées par la loi. 

Dans un entretien accordé à Alwihda info, Abakar Moustapha Ali dévoile sa stratégie pour la réussite de sa mission dans la zone méridionale.

Alwihda Info : Monsieur Abakar Moustapha Ali, vous venez d’être installé la semaine dernière comme chef d’antenne de la zone Sud de l’ARSAT. Pouvez vous nous présenter votre institution ?

Abakar Moustapha Ali : Merci aux hommes de médias et particulièrement à Alwihda Info et aussi aux autorités de la province du Logone Occidental. L’ARSAT a été créée par l’ordonnance n°005/PR/2012 portant création de l’autorité du secteur pétrolier Aval. Elle est une institution à caractère administratif ayant une autonomie de gestion, placée sous la tutelle du ministère du Pétrole et de l’Energie.

L'ARSAT est créée depuis 2012 mais c’est seulement en 2020 qu’une représentation est installée au Sud. Pourquoi avoir attendu tant d’années ?

N'oubliez pas que le secteur est jeune et étant donné que le pays est trop vaste, l'ARSAT depuis sa création a essayé de se focaliser sur des grandes villes telle que N’Djamena, en plus la raffinerie et autres.

Dans son ambition de décentraliser ses activités, elle a donc voulu installer ses bureaux dans la zone méridionale avec chef-lieu Moundou, la zone Est avec chef-lieu Abéché et la zone Nord avec chef-lieu Mao. Ceci dans le seul but d’étendre ses activités sur toute l’étendue du territoire tchadien.

Quels sont les objectifs de l’ARSAT et vos perspectives en tant que chef de zone dans la zone méridionale ?

Les objectifs et perspectives de l’antenne zone Sud ne sont pas spécifiques. Ils sont les même dans toutes les zones. Ils sont de veiller au respect des normes et conditions d’exercice des activités du secteur pétrolier, veiller aussi au respect des normes sécuritaires dans les installations du secteur, veiller au respect des prix de vente des produits pétroliers, recevoir les demandes d’implantation des stations services, dépôts pétroliers et centre d’arbitrage, renseigner et sensibiliser les acteurs du secteur Aval de la zone sur les conditions d’exercice de leurs activités et enfin informer la direction sur l’approvisionnement et la distribution des produits pétrolier dans la zone.

Avez-vous des attentes vis-à-vis des détenteurs des stations services et autres dépôts des produits pétroliers ?

Mes attentes vis-à-vis d’eux sont nombreuses mais avant tout, je compte sur leur collaboration et leur disponibilité de faire de l’antenne Sud leur bureau de consulting pour pouvoir savoir d’eux même s’ils sont en règle ou pas. A ce moment, il sera très facile de rendre conforme toutes les activités de la zone méridionale.

Avez-vous un message à l’endroit de la population ?

L’ARSAT est à son service et veillera à ce que chaque citoyen ait accès aux produits pétroliers en toute sécurité, à un coût raisonnable et officiel.

L’antenne de la zone Sud de l’Autorité de Régulation du Secteur pétrolier Aval du Tchad (ARSAT) à Moundou. © Golmen Ali/Alwihda Info
L’antenne de la zone Sud de l’Autorité de Régulation du Secteur pétrolier Aval du Tchad (ARSAT) à Moundou. © Golmen Ali/Alwihda Info