Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : face aux changements climatiques, un projet ambitieux dans deux provinces


Alwihda Info | Par Malick Mahamat Tidjani - 26 Février 2020



Une délégation gouvernementale est arrivée mercredi 26 février 2020 à Pala, au Tchad. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Une délégation gouvernementale est arrivée mercredi 26 février 2020 à Pala, au Tchad. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Le Gouvernement tchadien lance ce mercredi à Pala, la première partie du programme intégré de développement et d’adaptation aux changements climatiques dans le Bassin du Niger (PIDACC/BN), en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD).

Le ministre d'Etat, ministre secrétaire général de la Présidence de la République, Kalzeube Payimi Deubet, le ministre de l'Environnement, de l'Eau et de la Pêche, Brahim Mahamat Djamaladine et le ministre de l'Administration du territoire et des Collectivités territoriales décentralisées, Ismael Chaïbo, sont arrivés mercredi dans la ville.

Le bassin du Niger subit actuellement les effets sans précèdent du changement climatique. Afin de ne pas minimiser les impacts liés à une telle situation, une démarche sous-régionale a été adoptée avec la mise en place du PIDACC/BN au niveau des neuf pays qui se partagent le Bassin, à savoir le Burkina Faso, le Bénin, le Cameroun, la Cote d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

C’est dans ce cadre que les activités de la composante PIDACC/BN du Tchad vont démarrer officiellement ce mercredi 26 février 2020.

Une délégation gouvernementale est arrivée mercredi 26 février 2020 à Pala, au Tchad. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Une délégation gouvernementale est arrivée mercredi 26 février 2020 à Pala, au Tchad. © Malick Mahamat/Alwihda Info
D’un cout global environ 122 milliards de FCFA, dont 11,4 Milliards de FCFA pour le Tchad, le PIDACC/BN contribuera à l’amélioration de la résilience des écosystèmes et des populations du fleuve Niger par une gestion durable des ressources naturelles.

Le programme est financé par la BAD en partenariat avec l’Union Européenne, le Fonds vert pour le climat (FVC), le Fonds stratégique pour le climat (FSC), le Fonds mondial pour l’environnement (FEM), le Fonds d’Investissement Forestier (FIF), et la coopération Allemande.

Au niveau du Tchad, le projet sera mis en œuvre dans le Mayo Kebbi Est (départements de la Kabbia et du Mont illi) et le Mayo Kebbi Ouest (départements du Mayo Dallah, du Lac Léré, du Mayo Binder et du Mayo-Nanaye). Il bénéficiera directement à 1.009.604 d'habitants dont 526.816 femmes.

Malick Mahamat, envoyé spécial



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)