Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : l’Ordre national des médecins en session ordinaire à N’Djamena


Alwihda Info | Par - 18 Octobre 2020



Tchad : l’Ordre national des médecins en session ordinaire à N’Djamena. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Tchad : l’Ordre national des médecins en session ordinaire à N’Djamena. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Le conseil national de l’Ordre national des médecins du Tchad (ONMT) a ouvert samedi sa session ordinaire à N’Djamena, en présence des délégués sanitaires de différentes provinces.

Selon le président de l’ONMT, Mbaiguinam Dionadji, la présente session se déroule dans un contexte très particulier marqué par la pandémie de Covid-19 et la réorganisation du système de santé suite au diagnostic des dysfonctionnements.

« Ce contexte interpelle à plus d'un titre l'Ordre national des Médecins du Tchad qui veille au maintien des principes de moralité, de probité, de compétence et de dévouement indispensables à l'exercice de la médecine et à l'observation, par tous ses membres, des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par notre Code de déontologie », indique Mbaiguinam Dionadji.

C’est sans oublier de « veiller à la prise en charge des autres maladies qui font aussi tant de morts dans nos cités », ajoute-t-il. Le président l’ONMT suggère des résolutions concrètes « pouvant aider vraiment à améliorer la pratique médicale dans notre pays ».

Tchad : l’Ordre national des médecins en session ordinaire à N’Djamena. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Tchad : l’Ordre national des médecins en session ordinaire à N’Djamena. © Malick Mahamat/Alwihda Info
Pour l'ONMT, on ne peut avoir un système de santé performant sans un corps médical dynamique et dévoué. Après 29 ans d'existence, l'ONMT se dit « bien mature, au point d'être une force de propositions concrètes pour le développement sanitaire harmonieux au profit de la population ».

L’Ordre national demande d’être écouté pour les problèmes liés à la santé au Tchad, pas seulement à N'Djamena mais dans tout le pays.

Les bureaux des conseils provinciaux doivent être dirigés par des médecins éveillés qui connaissent le rôle de I'ONMT. « Malheureusement beaucoup de responsables locaux ne font même pas de restitution à leur retour de telle assise », affirme le président.

« Ne laissons pas les non médecins juger les actes médicaux », recommande Mbaiguinam Dionadji.

Le bureau exécutif de I'ONMT veut s'assurer, vis-à-vis des patients et de la société, que les praticiens respectent leur obligation de maintenir leurs connaissances et compétences, conformément au Code de déontologie.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)