Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : l'indicateur CPIA, outil indispensable d’évaluation de la qualité des institutions


Alwihda Info | Par Ndimendoude Caroline - 14 Septembre 2018 modifié le 14 Septembre 2018 - 22:48


La CPIA est un outil d’évaluation des politiques mises en œuvre dans un pays ; il sert à diagnostiquer et mesurer la qualité de politique des institutions. La banque mondiale a organisé ce mercredi 12 septembre 2018 à son siège de N'Djamena, une téléconférence pour restituer le bilan de l’évaluation des politiques et des institutions nationales en 2017.


Tchad : l'indicateur CPIA, outil indispensable d’évaluation de la qualité des institutions
La banque mondiale a organisé une téléconférence pour l’évaluation des politiques et des institutions nationales 2017 hier 12 Septembre 2018 au siège de la banque mondiale du Tchad. Cette téléconférence vise à démontrer l’importance de CPIA dans la gestion des institutions et secteur public. La CPIA, en français EPIN (évaluation politique et institutionnelle des pays) est un outil indispensable qui permet d’évaluer la qualité de politique des institutions, cet indicateur devrait être utilisé par le gouvernement, les sociétés civiles.

La CPIA se base sur 16 critères réunis en 4 groupes notamment :
- gestion économique : politiques monétaire et de change, politique budgétaire, politique et gestion de la dette ;
- politiques structurelles : commerce, secteur financier, cadre réglementaire des entreprises ;
- politiques de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion de l’équité : égalité des sexes, équité dans l’utilisation des ressources publiques, valorisation des ressources humaines, protection sociale et main d’œuvre, politiques et institutions axées sur la durabilité écologique ;
- gestion et institutions du secteur public : droits de propriété et gouvernance fondée sur les règles, qualité de la gestion budgétaire et financière, efficience de la mobilisation des recettes, qualité de l’administration publique, transparence, redevabilité et corruption dans le secteur public.

Pour chacun des 16 critères, les pays sont notés sur une échelle allant de 1 à 6 points ; la moyenne est de 3,1 points. Les notes dépendent du niveau de performance enregistré au cours d’une année par rapport aux critères, plutôt que de l’évolution de la performance par rapport à l’année précédente. Les notes dépendent des politiques et des performances réelles.

L'évaluation du Tchad est de 2,7 points. Le Tchad a l'opportunité d’améliorer son score mais doit fournir beaucoup d’efforts pour le rehausser ; il est vrai le pays traverse une situation critique mais son score CPIA est acceptable, selon la banque mondiale. Il ne s’agit pas de voir seulement la condition ou la situation du pays mais il faut également prendre en compte la réglementation en vigueur, la volonté, les intentions, les efforts de l’Etat pour pouvoir attribuer les notes.

Les notes reflètent divers indicateurs, remarques et jugements formulés au sein de la banque mondiale ou ailleurs. Pour faire croitre le score, les pays peuvent s’organiser, travailler ensemble. Le nombre des femmes dans le gouvernement et au parlement, ainsi que le nombre des filles diplômées dans un pays sont également pris en compte.