Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la délégation d'un gouverneur encerclée par des villageois en colère et armés


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Juin 2019 modifié le 11 Juin 2019 - 22:11



Province du Logone Occidental.
Province du Logone Occidental.
Le gouverneur de la province du Logone Occidental, Dago Yacouba, a dénoncé samedi dernier des "actes de rébellion" après la prise à partie de sa délégation par une centaine de villageois armés de sagaies et de machettes.

Des habitants de huit villages de Laoukassi, localité située à une centaine de kilomètres de Moundou dans le département de la Dodjé, ont encerclé, dans la journée de samedi, une délégation conduite par le gouverneur du Logone Occidental, Dago Yacouba.

Le nouveau gouverneur de la province s'était rendu dans la zone à la tête d'une importante délégation composée notamment du substitut du procureur de la République, de responsables administratifs, d'officiers et de militaires, pour mener des négociations à la suite d'un conflit entre éleveurs et agriculteurs.

Des populations en colère 

A l'origine de la colère, plus d'une centaine de villageois se sont révoltés contre l'occupation d'un Ferrick par des éleveurs à proximité des villages et ont exigé leur départ immédiat.

Les paysans souhaitent transformer l'endroit en un champ de coton.

Après les menaces, le passage à l'acte. La veille de l'incident avec la délégation du gouverneur, vers quatre heures du matin, les paysans armés de sagaies et d'armes blanches ont attaqué le Ferrick, détruisant l'enclos et faisant fuir le bétail.

Selon les premiers éléments recueillis par les forces de sécurité, les pertes des éleveurs sont estimées à 130 têtes de boeufs et 105 brebis. Des bouviers ont également disparus.

Les habitants des huit villages se sont violemment opposés à l'intervention des forces de défense et de sécurité dépêchées sur les lieux.

Après plusieurs heures de négociations avec un représentant des villageois, le gouverneur Dago Yacouba est parvenu à ramener le calme.

Plusieurs arrestations

Trois hommes armés qui ont tenté de s'en prendre à la délégation et huit paysans -dont un pasteur- ont été arrêtés. Ils ont été transférés à Moundou où ils sont incarcérés.

Les forces de sécurité sont toujours à la recherche des huit chefs de village et de complices qui se sont cachés. Ils sont soupçonnés d'avoir instigué les incidents.

"Le Tchad étant un pays de droit, nul n'a besoin de se faire justice par soi-même. Tous ceux qui tenteront de défier l'autorité de l'Etat le trouveront sur son chemin", a déclaré Dago Yacouba qui a mis en garde contre de nouveaux incidents.

Il a ordonné le départ immédiat des éleveurs de la zone afin d'éviter des violences.

Le premier substitut du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou, Moussa Abdoulaye Ahmat, a souligné que tous les auteurs des incidents et les complices seront jugés conformément à la loi.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Août 2019 - 21:48 Tchad : une opération de salubrité à Goz Beida