Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la frontière avec la Libye est "devenue incontrôlée" (ministre défense)


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Août 2019 modifié le 13 Août 2019 - 13:40



Des orpailleurs ce mardi 13 août 2019 à l'extrême nord du Tchad. © Alwihda Info
Des orpailleurs ce mardi 13 août 2019 à l'extrême nord du Tchad. © Alwihda Info
Le ministre délégué à la Présidence, chargé de la défense nationale, de la sécurité, des victimes de guerre et anciens combattants, Mahamat Abali Salah, s'est rendu dimanche 11 août à Wour au Tibesti ouest, localité située à près de 270 km de la Libye, à l'extrême nord du Tchad.

Il était accompagné du chef d'état-major général des armées 2ème adjoint, Toufa Abdallah Issa et de plusieurs officiers de l'armée.

A la tête de la délégation, le général de corps d'armées Mahamat Abali Salah est arrivé à bord d'un hélicoptère de l'armée sur la piste d'atterrissage de Wour. Il a passé les troupes en revue et s'est immédiatement rendu à la préfecture de la ville.

Une centaine de véhicules saisis, des armes de guerre et des stupéfiants, saisis par la force mixte mobile, ont été présentés à la délégation ministérielle.

Il s'est entretenu avec différents responsables militaires et a fourni de nouvelles orientations. "Vous ne devez en aucun cas tolérer ceux qui foulent au pied les textes de la République. Vous devez faire feu de tout bois pour décourager au maximum les narcotrafiquants et autres bandes organisées", a indiqué le ministre aux responsables militaires.

D'après le ministre, "considérant que la frontière est devenue une frontière incontrôlée, nous constatons que des milliers de personnes partent en Libye. C'est des tchadiens et des expatriés. A travers nos frontières, nous avons constaté aussi qu'il y a beaucoup de trafiquants. En mars nous avons mis en place une équipe composée de la police et de l'armée pour contrôler et arrêter ces personnes conformément à la loi. Nous avons demandé à ce que tous les véhicules soient pris et les personnes transférées. Jusqu'à ce jour, on a près de 1000 personnes arrêtées et transférées à Faya. Les chauffeurs ont été arrêtés aussi".

Mahamat Abali Salah a lancé un appel à "toutes ces personnes qui pensent encore qu'à cette frontière, ils peuvent faire des choses illégales, c'est fini. Ce n'est pas possible".



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)