Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées


Alwihda Info | Par Djibrine Haidar - 22 Février 2020



Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
L'école "n'est pas un ring mais un lieu d'acquisition du savoir et de l'instruction", c'est en ce sens que le président national de l'Action des jeunes pour la paix, le développement et l'émergence du Tchad (AJPDET), Mahamat El-Mahadi Abderamane, a décidé de venir s'entretenir samedi matin avec les jeunes lycéens du Lycée d'Atrone dans le 7ème arrondissement de N'Djamena.

Au centre des échanges, les questions inhérentes à la paix, la cohabitation pacifique, la concorde nationale et la cohésion sociale. Cette matinée a été l'occasion pour les lycéens de démontrer un bel exemple de brassage et de cohabitation avec une danse collective improvisée.

"Face à certains comportements déviants observés ces derniers jours dans certains établissements scolaires, nous voudrions vous dire que l'école est le lieu par excellence pour cultiver la tolérance et l'amour, entretenir la camaraderie", a déclaré Mahamat El-Mahadi Abderamane, le président national de l'AJPDET.

Selon lui, "l'école se veut un lieu de brassage et de socialisation entre tous les jeunes venant de divers horizons".

Les lycéens sont invités à se consacrer aux études, à respecter leurs enseignants, à s'aimer les uns et les autres, et à mettre fin aux violences en milieu scolaire. "Ne tentez pas de perturber par quelque moyen que ce soit l'année scolaire qui vient de démarrer", a mis en garde Mahamat El-Mahadi Abderamane.

Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Le président national de l'AJPDET a fait part de son souhait le plus ardent que "le taux de scolarisation des filles dépasse celui des garçons", dénonçant au passage les "esprits rétrogrades qui continuent par imposer aux jeunes des mutilations génitales féminines."

Le proviseur du Lycée littéraire d'Atrone, Yakhoub Zagolo, a souligné que "la violence et les conflits n'ont pas leur place au lycée, ni ailleurs."

"Nous sommes des êtres humains. Je me rappelle étant petit, le président Tombalbaye disait qu'au Tchad, s'il y a la guerre il n'y a pas de prières. Je vous invite tous, chers élèves à cultiver la paix et la cohabitation pacifique au sein de nos lycées", a affirmé Yakhoub Zagolo.

Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Le censeur du lycée, Nadjitessem Félix a pour sa part fait une brillante présentation sur la prévention et la gestion des conflits en milieu scolaire. 

​"Les différents acteurs vivant dans ce milieu que sont les élèves et le personnel eneignant doivent être des artisans de paix et de la cohabitation pacifique", a-t-il dit.

Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar
Tchad : la sensibilisation pour la tolérance s'invite dans les lycées. © Djibrine Haïdar



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)