Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le CNT approuve la loi portant Code de l'artisanat


Alwihda Info | Par - 9 Décembre 2022


Le Conseil national de transition (CNT) a examiné et adopté ce 9 décembre la loi portant Code de l'artisanat en République du Tchad.


Le projet de loi a été défendu par le ministre en charge de l'artisanat, Abakar Rozzi Teguil.

Le secteur de l'artisanat, bien organisé, pourrait contribuer à la diversification de l'économie nationale par la création d'emplois et de revenus pour un grand nombre de personnes tant en milieu rural qu'urbain.

En dépit de son importance, l'artisanat est l'un des secteurs embryonnaires et empiriques au Tchad et reste peu connu du public tchadien. En plus de l'absence de conditions d'exercice et la définition de son statut, le manque de cadres de conception, l'instabilité des postes et le rattachement du secteur à une trentaine de départements ministériels sont entre autres des facteurs qui ont freiné son développement.

Ces situations rendent difficile le suivi des activités de l'artisanat aussi bien par les autorités publiques que par les partenaires au développement. À l'heure actuelle de la technologie et de la concurrence, l'artisanat du Tchad ne peut rester en marge. Il doit s'organiser afin de proposer des biens et des services aux usagers devenus de plus en plus exigeants aussi bien sur le temps de production que sur la qualité.

Aussi, le Tchad demeure le seul pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et du Comité de coordination pour le développement et la production de l'artisanat (CCDPA), qui ne dispose pas encore d'un code règlementaire de son artisanat.

Le ministère des Affaires culturelles, du Patrimoine historique et du tourisme a compris l'impérieuse nécessité de disposer d'un Code de l'artisanat en vue de répondre au contexte de I'heure en régissant les conditions d'exercice du métier, des règles déontologiques ainsi que des droits et devoirs de chaque artisan.

Les mutations technologiques et la concurrence mondiale imposent une adaptation de tous les secteurs d'activités en vue de répondre aux exigences de I'heure. Une organisation optimale du secteur de l'artisanat dans ses multiples diversités est créatrice d'emplois pour un grand nombre des jeunes, surtout que le pays fait face à une crise accrue de chômage de nos jours.

Malheureusement, les différentes autorités qui se sont succédées à la charge de ce secteur n'ont pas pu saisir cette opportunité, laissant l'artisanat dans un état empirique, relève le rapport de la Commission éducation nationale, culture, jeunesse, sports, arts et loisirs.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)