Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le général Abdoulaye Miskine demeure incarcéré sans jugement, avec une santé en péril


Alwihda Info | Par Alwihda - 20 Février 2024


Le 16 février 2024, une cérémonie officielle marquait la libération de détenus bénéficiant de remises partielles de peines suite au décret présidentiel n° 3889 du 27 décembre 2023. Parmi les 465 détenus de la maison d'arrêt et de correction de Klessoum, 141 étaient libérables d'office, et 324 autres bénéficiaient de la grâce présidentielle. Pourtant, le général de brigade Abdoulaye Miskine, une figure emblématique du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), reste emprisonné, laissant planer des questions sur son avenir judiciaire et sa santé déclinante.


© DR
© DR
Arrestation et contexte judiciaire

Arrêté en 2019 par les autorités tchadiennes, Miskine attend toujours son procès pour divers chefs d'accusation, notamment la création d'un mouvement insurrectionnel et des actes de violence durant la crise centrafricaine. Son engagement dans le processus de paix, ayant mené à son arrestation lors d'une tentative de médiation au Tchad, met en lumière les complexités de son dossier.

Des préoccupations sur l'accès aux soins

La détention de Miskine à la prison de haute sécurité de Klessoum soulève des préoccupations majeures quant à son accès aux soins de santé. Son état de santé se détériore : perte de poids significative, tension élevée, et des difficultés financières entravant son traitement médical. Ces conditions alimentent les inquiétudes de son entourage et appellent à une attention urgente.

Un appel à la justice

La situation du général Abdoulaye Miskine, symbole des dysfonctionnements judiciaires et des défis en matière de droits de l'homme au Tchad, interpelle les autorités à accélérer le processus judiciaire. Sa demande de procès équitable, alignée sur les aspirations de justice et de clarté, résonne comme un appel pressant à l'action pour les responsables tchadiens et la communauté internationale.

L'affaire du général Abdoulaye Miskine demeure une épreuve de la volonté du Tchad à respecter les engagements de paix et les principes de justice. Alors que la grâce présidentielle a ouvert une porte à l'espoir pour de nombreux détenus, le sort du général Abdoulaye Miskine reste en suspens, illustrant les dilemmes et les défis persistants de la justice.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Avril 2024 - 20:28 Tchad : rapatriement de 93 prisonniers de Libye


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)