Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le gouverneur du Ouaddai appelle à bannir le clanisme


Alwihda Info | Par Mariam Tchou Allatchi - 14 Janvier 2019 modifié le 15 Janvier 2019 - 10:11



Le gouverneur de la province du Ouaddaï, Abdramane Erdebou. © Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Ouaddaï, Abdramane Erdebou. © Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Ouaddaï, Ramadan Erdebou a exhorté, dans un entretien accordé aux médias, la population de sa circonscription administrative à faire taire les petites querelles qui ne contribuent pas au développement de la province. Il entend mettre un accent particulier sur la cohabitation pacifique intercommunautaire qui constitue son souci majeur.

Il déclare que la province du Ouaddaï constitue la deuxième ou troisième capitale cosmopolite du Tchad et plaide pour la cohabitation harmonieuse entre agriculteurs et éleveurs. Par ailleurs, le gouverneur de la province du Ouaddaï, Ramadan Erdebou appelle la population de sa circonscription administrative à privilégier la tolérance, l’amour du prochain et de bien travailler pour contribuer au développement de leur cité, tout en bannissant le clanisme et le tribalisme.

Selon le gouverneur de la province du Ouaddai, il faut semer la culture de l’amour entre les tchadiens en provenance des quatre coins géographique du Tchad pour préserver la paix sociale. « Pendant des siècles, nos ancêtres vivaient ici en harmonie mais je ne sais pas aujourd’hui pourquoi on attise les fibres ethniques pour déclencher la violence intercommunautaire. Il faut bien songer à mettre fin au problème ethnique, penser à vivre ensemble et à mourir ensemble plutôt que de se faire violence entre les communautés », recommande le gouverneur de la province du Ouaddaï, Ramadan Erdebou.

En outre, il appelle la population de sa circonscription administrative à ne pas écouter les ennemis de la paix qui font la promotion de la haine, de la division et du tribalisme incompatible avec la politique prônée par le président Idriss Deby Itno qui plaide pour une transformation de comportement positif.