Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le ministère de la Justice en quête de moyens pour renforcer les droits


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Avril 2019 modifié le 19 Avril 2019 - 15:55



Le ministère de la Justice et des droits humains à N'Djamena. © DR
Le ministère de la Justice et des droits humains à N'Djamena. © DR
Le ministère de la Justice chargé des droits humains, en collaboration avec le Projet d'appui à la justice (PRAJUST 2), a organisé ce mercredi 17 avril un atelier de présentation des politiques sectorielles de la justice 2018-2027.

L'atelier vise à renforcer les capacités institutionnelles du ministère, et rendre crédible et efficace la justice au Tchad. Il a eu lieu en présences des magistrats, fonctionnaires, partenaires techniques et financiers, société civile et représentants d'institutions internationales.

"Un des appuis majeurs à côté de l'Etat pour la mise en oeuvre du projet a été le PRAJUST 1, un vaste programme sur le 10ème Fonds européen de développement qui a été mis en oeuvre de 2009 à 2014. La politique sectorielle a donc été élaborée avec l'appui technique et financier du PRAJUST 2, dans une perspective décennale", a déclaré Issa Tom, coordonateur du PRAJUST 2.

Le ministre de la Justice et des droits humains, Djimet Arabi a fait un exposé sur la politique sectorielle de la justice. "Vous avez le chantier de la maison d'arrêt de Klesoum qui doit être relancé, vous avez les normes internationales qu'il faut respecter, la santé des détenus, leur dignité, leurs droits, tout ça il faut que ce soit respecté. Ca demande des moyens. On a aussi parlé plusieurs fois de l'Ecole nationale de formation judiciaire", a-t-il expliqué.

Le budget global consolidé de la politique nationale sectorielle de la justice est estimé à 106 milliards de Francs CFA.