Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les 8 mesures essentielles du PLD pour freiner la crise


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Janvier 2018 modifié le 9 Janvier 2018 - 22:47


Le PLD dénonce "des mesures socialement dramatiques et économiquement inefficaces".


Mahamat Ahmad Alhabo. Crédits photo : sources
Mahamat Ahmad Alhabo. Crédits photo : sources
Le parti pour les libertés et la démocratie (PLD) a a dénoncé aujourd'hui des mesures anti-sociales et anti-économiques -dans une déclaration parvenue à Alwihda Info- suite aux mesures prises et celles envisagées par le gouvernement, notamment l'abattement des salaires des fonctionnaires.

"Au lieu de reconnaitre humblement son échec absolu et demander la contribution de tous les Tchadiens pour juguler ces crises qu'il a fabriquées, Idriss Déby Itno prend chaque jour des mesures socialement dramatiques et économiquement inefficaces qui sont en train d'enfoncer définitivement le pays", selon le communiqué signé par le secrétaire à l'information, à la sensibilisation et à la mobilisation du PLD, Satadjim Succes Noel.

Le PLD estime que "la réduction des salaires des fonctionnaires, l'augmentation des prix des hydrocarbures et du gaz butane, la hausse tous azimuts des impôts et taxes ont pour conséquence immédiate le blocage total de l'économie nationale".

Le PLD a proposé 8 mesures principales qu'aurait du prendre le gouvernement, "au lieu de s'en prendre au pouvoir d'achat de la population". Il s'agit, selon le communiqué, de réduire le nombre pléthorique des régions, des départements et des sous-préfectures ; supprimer les cantons sans ressort territorial créés à tour de bras pour leur distribuer inutilement de l'argent public ; réduire le salaire mirobolant donné à des généraux et des colonels, très souvent, analphabètes ; renvoyer de la fonction publique tous les détenteurs de faux diplômes qui gagnent indûment des salaires.

Le PLD propose également d'identifier tous ceux qui perçoivent des salaires multiples pour qu'ils remboursent les sommes perçues indûment ; supprimer toutes les exonérations accordées aux entreprises appartenant aux membres de la famille présidentielle et leurs proches ; les obliger à payer les impôts et taxes dus au trésor public ; réduire l'effectif pléthorique du personnel de la présidence, de la primature et de l'armée nationale et dissoudre la GNNT ; supprimer l'ANS qui est détournée de sa mission première et qui est devenue une police politique budgétivore.

Le parti exprime sa solidarité avec les fonctionnaires et les couches sociales vulnérables "victimes de la politique désastreuse du pouvoir".



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Février 2018 - 10:27 Tchad : nominations par décret