Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les douaniers doivent "comprendre que les temps ont changé"


Alwihda Info | Par Malick Mahamat Tidjani - 26 Janvier 2020 modifié le 26 Janvier 2020 - 09:46



Tchad : les douaniers doivent "comprendre que les temps ont changé". © Malick Mahamat/Alwihda Info
Tchad : les douaniers doivent "comprendre que les temps ont changé". © Malick Mahamat/Alwihda Info
Le directeur général du ministère des Finances et du Budget, représentant le ministre, Bidjere Bendjaki, a déclaré samedi à N'Djamena, lors de l'édition 2020 de la Journée internationale de la douane, que "les moyens matériels et financiers ne suffisent pas à eux seuls pour impulser des changements."

Il a estimé qu'il "faut ainsi et surtout des hommes et des femmes honnêtes, compétents, déterminés et avec un sens de patriotisme à toute épreuve réaffirmé."

"Nous savons que de tels hommes et femmes, même s’ils existent, n’ont pas pignon sur rue à la douane tchadienne. Je me demande souvent s’il faut disposer partout des ordinateurs, des véhicules, des armes pour ne pas exiger des opérateurs économiques des « formalités ». Les minorations de valeurs, les glissements tarifaires, les fausses déclarations jugées recevables alors qu’elles ne sont accompagnées d’aucun document obligatoire, sont-ils les faits des moyens matériels et financiers ?", a déclaré Bidjere Bendjaki.

Selon lui, "le thème de la Journée internationale de la douane, édition 2020, qui vient de nous être présenté, n’est pas seulement un vain slogan. C’est une véritable interpellation que le secrétaire général de l’Organisation mondiale de la douane (OMD) lance à nous tous, chacun à son niveau : au ministère des Finances et du Budget qui doit chercher et trouver des ressources pour permettre à la douane d’accomplir sereinement ses missions, au directeur général des services des douanes et droits indirects qui doit gérer au mieux les moyens mis à sa disposition ; aux douanières et douaniers surtout qu’ils doivent comprendre que les temps ont changé, et que les défis du moment exigent qu’ils aient une autre vision de la douane et qu’ils opèrent très vite des changements dans leurs modes opératoires."

Tchad : les douaniers doivent "comprendre que les temps ont changé". © Malick Mahamat/Alwihda Info
Tchad : les douaniers doivent "comprendre que les temps ont changé". © Malick Mahamat/Alwihda Info
"Si les douaniers tchadiens continuent à être corrompus, à ne pas se mettre au diapason de la technologie, à ne chercher que leurs intérêts personnels, à laisser passer la fraude commerciale, l’évasion fiscale, les groupes criminels, les marchandises illicites et les terroristes, comment vont-ils garantir à l’Etat les ressources nécessaires aux investissements de l’argent pour payer les salaires et les prestations sociales ? Comment vont-ils s'y prendre pour assurer la santé, la sureté et la sécurité à leurs concitoyens ? Tel est le sens profond de l’interpellation du secrétaire général de l’OMD. Chacun est appelé à prendre ses responsabilité vis-à-vis des personnes, et de l’environnement", a souligné le directeur général du ministère des Finances et du Budget, Bidjere Bendjaki.

Pour sa part, le directeur général des douanes et droits indirects, Abdelkérim Charfadine Mahamat, a appelé à la fin des pratiques déviantes.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)