Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : "les ennemis de Kebzabo sont dans l'opposition", selon le ministre Kassiré


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Avril 2019 modifié le 19 Avril 2019 - 11:30



Le président du Viva-RNDP et ministre d'Etat, ministre conseiller à la Présidence de la République, Dr. Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye. © Alwihda Info
Le président du Viva-RNDP et ministre d'Etat, ministre conseiller à la Présidence de la République, Dr. Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye. © Alwihda Info
Le ministre d'Etat, ministre conseiller à la Présidence de la République, Nourredine Delwa Kassiré Koumakoye s'est exprimé ce mercredi sur le statut du chef de file de l'opposition qui n'est plus attribué à l'UNDR.

"L'actualité politique est alimentée ces derniers jours par la désignation d'un nouveau chef de file de l'opposition. Il s'agit logiquement d'un fait qui relève de l'ordinaire mais suite à la sortie médiatique de Saleh Kebzabo, les conditions nous obligent de vous tenir informer et de vous dire de quoi il s'agit exactement", a déclaré le ministre et chef de parti politique affilié à la majorité.

D'après lui, "dans l'arrêt rendu le 13 avril 2019 par la Cour suprême, Saleh Kebzabo n'est plus le chef de file de l'opposition démocratique au Tchad. Très sincèrement, en tant qu'humain, je comprends bien que la perte d'un privilège ou d'un certain statut qui flatte notre égo, nous entraine au sentiment de frustration. Mais les allégations tenues par le président de l'UNDR sont très erronées. Nous croyons qu'il n'est pas du tout responsable d'accuser faussement le Gouvernement d'être à la base de cette déconvenue politique."

Kassiré explique que "c'est très simple d'accuser le Gouvernement pour espérer gagner une once de sympathie politique, mais il serait plus juste de dire la vérité au peuple tchadien, surtout quand on aspire aux fonctions suprêmes les plus hautes de la nation. La vérité est claire comme l'eau de roche, c'est la logique démocratique dont se prévaut souvent mon frère Saleh Kebzabo, qui justifie la perte de son statut de chef de l'opposition démocratique au Tchad."

"Aujourd'hui, l'UNDR qui compte moins de députés à l'Assemble nationale comparativement à d'autres partis politiques à l'image de l'URD, ne peut plus jouir de ce statut. Le fait de rater cette occasion, il se cache contre nous, mais il s'est trompé d'ennemi. Ses ennemis sont dans l'opposition. Ce n'est pas dans le Gouvernement ou dans la majorité", souligne le ministre d'Etat.

Il précise que "mathématiquement, l'UNDR compte présentement sept députés, suite à la dernière démission de l'un de ses élus. L'URD qui en compte huit est ipso facto le parti de l'opposition démocratique le plus représentatif à l'Assemblée nationale."