Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les prières se multiplient pour la fin des conflits intercommunautaires


Alwihda Info | Par Abba issa Fressou - 13 Août 2019 modifié le 13 Août 2019 - 23:39



Le Palais du sultanat abbasside du Dar Ouaddaï, le 13 août 2019. © Alwihda Info
Le Palais du sultanat abbasside du Dar Ouaddaï, le 13 août 2019. © Alwihda Info
Le Palais du sultanat abbasside du Dar Ouaddaï a servi ce mardi matin de cadre d'échange et de récitation du saint Coran, en présence de nombreux participants, notamment des sages et oulémas.

Les participants ont estimé que tout sultan ou roi, lorsqu'il meurt ou est démis de ses fonctions, doit être remplacé par son fils ou son frère. Ils se basent sur une ancienne disposition législative.

D'après la famille Ourada, "Chérif Abdelhadi n'est pas de la famille, ni de près ni de loin, et l'arbre généalogique ne doit pas être modifié". Ils demandent l'annulation de ce décret.

"Ce palais est construit par nos aïeux, au nom de La Ilaha Ila Allah Mohamed Rassoul Allah. Nous continuerons à réciter le saint Coran chaque jours que Dieu fait, venez, vous êtes chez vous ici", ajoute la famille.

Des prières pour l'apaisement dans les zones en conflit

Yacoub Brahim Ourada a félicité les participants pour leur présence massive et pour la récitation du saint Coran. "Nous implorons Dieu pour que la paix et la quiétude reviennent dans les zones en conflit et dans toute l'étendue du territoire national", a-t-il déclaré. 

Il a ajouté que "ce Palais est pour tous les ouaddaïens et non pour une famille".

Plaidoyer pour l'annulation d'un décret

"Un problème majeur est tombé sur le sultanat abbasside et nous faisons recours toujours à Dieu pour lever ces fléaux. Tous ceux qui ont induit le président en erreur auront leurs comptes à rendre un jour devant Dieu. Le Palais est ouvert a tout le monde, quiconque peut venir donner son point de vue. Nous sommes tous des frères, restons unis, la main dans la main, dans le bonheur comme le malheur. Surtout n'écoutez pas les on-dit", a insisté Yacoub Brahim Ourada.

"Vous les femmes de votre côté, priez Dieu à chaque fois pour demander Allah afin que le sultanat revienne. Pour finir, avec la grâce de Dieu, par les invocations de ses enfants, la lecture du saint Coran et par la mémoire de nos ancêtres qui ont fondé ce royaume qui, combien de fois si grand, mérite d'être respecté, nous demandons Dieu par sa gloire d'unir nos paroles afin que les plus hautes autorités de la République reviennent sur leur décision", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat pourrait se rendre à Abéché dans les prochains jours.

Tchad : les prières se multiplient pour la fin des conflits intercommunautaires. © Alwihda Info
Tchad : les prières se multiplient pour la fin des conflits intercommunautaires. © Alwihda Info