Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : sensibilisation sur la préservation de l’art rupestre du grand BET en vernissage


Alwihda Info | Par - 16 Décembre 2017 modifié le 16 Décembre 2017 - 13:26



L’ambassade des États-Unis au Tchad et le Ministère du Développement Touristique, de la Culture et de l’Artisanat ont organisé hier, vendredi 15 décembre 2017, au Musée National de N’Djamena, une cérémonie de présentation du vernissage de l’exposition temporaire sur l’Art rupestre du Borkou, de l’Ennedi et du Tibesti.

L’exposition sur l’art rupestre tchadien est l’un des projets présenté par l’Association pour l’Art Rupestre Africain (TARA) et financé par l’ambassade des États-Unis à hauteur de 78 millions de francs CFA.

Le projet vise à préserver un large éventail du patrimoine culturel entre autres à inventorier et documenter les sites de l’art rupestre des régions de l’Ennedi, de Borkou et du Tibesti.

Cette cérémonie de vernissage marque la célébration des efforts visant à documenter l’art rupestre préhistorique du Nord du Tchad qui est en voie de disparition. Ce projet permet aussi de sensibiliser la population riveraine, les autorités et les touristes sur la nécessité de la conservation et de la protection de cet héritage.

Il s’agit aussi de promouvoir les sites et surtout d’améliorer la base de données concernant l’art rupestre au Tchad.

Cette exposition des gravures et peintures rupestres du Nord du Tchad permet de définir trois grandes périodes à savoir l’archaïque, la bovidienne et la cameline qui retracent les faits de la vie quotidienne et de l’environnement de l’homme.

Ces périodes sont caractérisées par la représentation des espèces d’animaux qui expliquent la richesse de la faune, les hommes armés montés sur des animaux poursuivant les gibiers, montrant leur domination sur l’espèce animale. Ils en sont une parfaite illustration de ce précieux héritage culturel légué par les ancêtres.

Le directeur général de la culture du ministère du Développement Touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Ndilta Patrick a indiqué que cet art témoigne de l’évolution socio-culturelle du peuple du Sahara depuis des millénaires et constitue donc un patrimoine qu’il faut préserver.

Par ailleurs, il a souligné que cette exposition vise à inciter le public à sa préservation et à sa mise en valeur.

Pour sa part, l’ambassadrice des États-Unis au Tchad, Geeta Pasi a relevé le rôle prépondérant que jouent les États-Unis dans les efforts de préservation du patrimoine culturel, un moyen qui permet à ce pays de montrer son respect des autres cultures.

En outre, elle a indiqué que le patrimoine culturel est un symbole des contributions et des expériences historiques de l’humanité. Elle a ajouté que l’art rupestre Tchadien est un élément essentiel de ce pays historique. « L’art rupestre dans le nord du Tchad est un élément important du patrimoine culturel, non seulement pour le Tchad mais pour l’humanité. J’en veux pour preuve la reconnaissance par l’UNESCO des plateaux de l’Ennedi comme patrimoine de l’humanité en 2015. Mais l’art rupestre du Nord du Tchad est menacé par le vandalisme et les intempéries. Notre objectif est de documenter et de préserver les images de cet art. Cette exposition permettra de sensibiliser la population sur l’importance de l’art rupestre », a expliqué l’ambassadrice des États-Unis au Tchad, Geeta Pasi.

L’ambassade des États-Unis a choisi « Trust for African Rock Art » (TARA), une organisation respectée spécialisée dans la conservation de l’art rupestre africain et basé à Nairobi au Kenya, pour travailler avec le ministère du Développement Touristique, de la Culture et de l’Artisanat dans la mise en œuvre de ce projet.

Le représentant de Trust for African Art, Terry Little a fait savoir que son institution se force de rendre les informations sur cette forme d’art accessibles au grand public et, dans la mesure du possible, de sauvegarder les sites les plus menacées par l’homme et la nature.

Il estime que ce projet permettra la protection effective de ce patrimoine et contribuera à la relance du tourisme et au développement socio-économique du Tchad.

C’est pour la 3eme fois que le Tchad bénéficie d’une subvention de ce fond en provenance des ambassades américains pour la Préservation du Patrimoine Culturel, des objets culturels ainsi que des formes d’expression culturelle traditionnelle dans plus de 100 pays en développement à travers le monde.

L’exposition temporaire sur l’Art rupestre du Borkou, de l’Ennedi et du Tibesti durera jusqu’au 15 janvier 2017 au Musée National de N’Djamena.



Tchad : sensibilisation sur la préservation de l’art rupestre du grand BET en vernissage

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur