Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : tenue incertaine des élections avant 2020, "très difficile", selon le président de la CENI


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Septembre 2019 modifié le 22 Septembre 2019 - 08:56

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Kodi Mahamat, s'explique sur les préparatifs du processus électoral, dans un entretien accordé à Alwihda Info.


Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Kodi Mahamat. © Alwihda Info
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Kodi Mahamat. © Alwihda Info
Alwihda Info : Monsieur le président, les élections législatives devraient en principe se tenir avant la fin de l'année. Est-ce que techniquement, la CENI est-elle prête à organiser les élections législatives avant la fin de l'année ?

Kodi Mahamat : Les élections, le processus est enclenché depuis maintenant cinq mois et en ce moment précis nous sommes à pied d'oeuvre. Nous travaillons sur l'élaboration d'un chronogramme devant consacrer tout le processus et nous travaillons sur ce chronogramme de concert avec le CNDP. Je pense que d'ici très peu de temps, nous allons rendre le chronogramme définitif, de sorte que tout le monde sache exactement à quelle période les élections auront lieu.

Pour l'heure, nous travaillons d'arrache-pied pour veiller à ce que la restructuration de la CENI. Nous sommes en ce moment précis entrain de former les démembrements qui sont installés sur toute l'étendue du territoire national, auxquels il faut également ajouter les préparatifs sur la cartographie électorale qui vont bientôt commencer.

C'est pour dire qu'en même temps que nous, nous activons à finaliser le chronogramme qui doit consacrer les dates les plus précises possible, de concert avec le CNDP, nous essayons effectivement de faire en sorte que le processus ne soit pas freiné. Nous travaillons d'arrache-pied à l'accomplissement de cette mission.

Est-ce que vous pouvez arrêter une date ? Les élections peuvent-elles se tenir avant la fin de l'année, selon les travaux actuellement abattus par la CENI ?

​Oui, de toutes les manières, étant entendu que nous avons des dispositifs qui sont entrain d''être réglés et qui sont contenus dans le Code électoral, il faut attendre une petite relecture de ce Code nous permette de convoquer le corps électoral au moins un mois avant les élections. Pour l'heure, c'est quatre mois, donc si l'on s'en tient à cela, il est tout à fait difficile de dire que nous allons déjà d'ici quatre mois organiser les élections comme tel. Mais de toutes les manières, nous faisons tout pour nous rapprocher de cette date. De toutes les manières, nous travaillons d'arrache-pied avec le CNDP qui est composé des classes politiques. Dans cette situation, il faut qu'elles acceptent toutes de façon consensuelle pour qu'un programme bien conçu et arrêté de manière consensuelle puisse être publié.

Ça veut dire que les élections législatives ne devraient pas se tenir avant la fin de l'année ? 

Si je m'en tiens à tous les exercices que nous sommes entrain de mener et si je m'ne tiens également au fait que le processus fait son petit bonhomme de chemin, il est en tout cas très difficile de dire que d'ici quatre mois nous puissions tenir les élections. Nous travaillons au respect de cette date, du moins, même si on doit déborder, cela ne doit pas être de plus de trois à quatre mois.

Encore une fois, ce travail se fait de façon consensuelle avec le CNDP.

Comment la CENI compte organiser des élections législatives dans certaines provinces où l'état d'urgence a été décrété ? Est-ce qu'il y a un mécanisme prévu pour cela ?

Ecoutez, l'état d'urgence nous sommes rassurés que cela ne va nullement entacher le déroulement des élections. Le moment venue, nous aviserons. De tours les manières, nous, nous occupons que de la préparation de la CENI pour le moment. La CENI, nous le rassurons, le processus se poursuit inexorablement et nous le tiendrons.

Les élections législatives pourront se tenir à la même date dans toutes les provinces du Tchad, y compris dans celles où il y a l'état d'urgence ?

InchAllah, ça doit se tenir pour tous les concitoyens. On ne peut pas exclure des citoyens, il n'y a aucune raison. Maintenant, si pour une raison ou une autre, exceptionnellement, une situation survient, nous aviserons et de toutes les façons, nous avons le CNDP qui est un peu le parrain politique de la CENI. Nous aviserons le moment venue. Pour l'heure, nous avons donné l'assurance que les choses se tiendront.

Propos recueillis par Djimet Wiche.