Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un 8 mars entre sobriété et allégresse


Alwihda Info | Par - 8 Mars 2018 modifié le 8 Mars 2018 - 23:04



Les femmes tchadiennes ont célébré ce mardi la journée internationale de la femme placée sous le thème « Paix et sécurité, condition d’autonomisation des femmes » dans la division. La journée a été célébré dans l'allégresse pour les unes, et dans la sobriété pour les autres afin d'exprimer leur ras-le-bol face aux mesures d’austérité prises par le gouvernement.

Les femmes de la plateforme syndicale se sont retrouvées à l’école du Centre, portant essentiellement des tee-shirts de couleur noire pour baptiser cette journée internationale de la femme en un deuil national pour les femmes de la plateforme syndicale revendicative. Elles étaient nombreuses à organiser une marche pacifique spontanée qui les a conduite sur la route principale qui fait face à l’Ambassade des États-Unis. Elles ont ensuite rebroussé chemin à l’intérieur de l’École du Centre pour descendre le drapeau et entonner l’hymne national en guise de deuil.

Les femmes de la plateforme syndicale revendicative ont célébré cette fête dans la sobriété et le recueillement en signe de deuil pour traduire les souffrances qu’elles subissent depuis deux mois. Elles disent avoir faim et pas de force pour défiler. « En ce jour solennel où les femmes font le bilan de la situation de la femme, nous, femmes de la plateforme syndicale revendicative, affirmons, après après analyse, que la situation de la femme tchadienne n’est pas du tout gaie. Nos droits sont foulés aux pieds, des mesures antisociales prises aggravent nos souffrances, le droit de manifestation pacifique est interdit, les menaces et arrestations se multiplient. Nous vivons tous les jours des violations des droits humains », a indiqué une participante en lisant une motion des femmes de la plateforme syndicale revendicative.

Par ailleurs, elles plaident en faveur de l’instauration d’un dialogue franc et la prise des décisions courageuses pour restaurer la paix sociale. « Nous disons non aux violences faites aux femmes, nous disons non à une éducation discriminatoire pour les enfants tchadiens. Tous les enfants ont droit à l’éducation. Il est inadmissible que les écoles privées fonctionnent au détriment des écoles publiques, et que la vie de nos enfants soit exposée à des risques. Non au décret 687, non à la loi 32 », ont scandé les femmes frondeuses.

Par contre, d’autres femmes ont marqué cette journée internationale de la femme à la Place de la Nation, dans la joie et dans l’allégresse en présence de plusieurs officiels tchadiens et des diplomates accrédités au Tchad. Les femmes en treillis, à savoir celles de la gendarmerie, de la police nationale, de l’armée nationale et du commandement de la DGSSIE ont ouvert la cérémonie pédestre. Elles ont été suivies par d’autres femmes des grandes institutions de l’État et d’autres secteurs publics. Ils ont défilé pendant des heures sur le perron de la Place de Nation.

L’on a pu constater l’absence notoire des femmes appartenant à certains départements ministériels, si ce n'est à un effectif très réduit.

Le mot d’ordre de boycott lancé par les femmes de la plateforme syndicale revendicative ne semble pas avoir été suivi ; la plupart des femmes présentes étaient vêtues de leur pagne du 8 mars et étaient à la fois nombreuses aussi à défiler. La miss Croix Rouge 2017, Hadje Haoua Iba, âgée de 10 ans, entend promouvoir dans son projet, la lutte contre les violences en milieu scolaire, d’après elle. Ces violences prennent des proportions alarmantes, selon elle. Cela est dû au manque d’éducation de base et du rejet de l’autre.

La ministre de la Femme, de la Famille et de la Solidarité Nationale, Amina Kodjiana affirme que l’implication des femmes dans la recherche de la paix, de la sécurité et leur contribution pour la stabilité constituent une condition sine qua non du développement du continent africain en général, et du Tchad en particulier.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 21:04 Tchad : restructuration d'un canton au Kanem

Dimanche 23 Septembre 2018 - 17:06 Tchad : nomination à la Présidence