Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un otage de 25 ans abattu dans une forêt à l'Ouest


Alwihda Info | Par Foka Mapagne - 6 Décembre 2019 modifié le 6 Décembre 2019 - 10:38



Des gendarmes escortent un détenu au Tchad. Illustration. © Alwihda Info
Des gendarmes escortent un détenu au Tchad. Illustration. © Alwihda Info
Un homme, Waboutou Daniel, âgé de 25 ans, a été abattu avant-hier dans une forêt par ses ravisseurs, une semaine après son enlèvement. Le meurtre a eu lieu dans la forêt du canton Dari, sous-préfecture de Lamé, province du Mayo Kebbi Ouest.

La victime avait été enlevée par quatre hommes inconnus dans la nuit du 29 au 30 novembre dernier au village Koulouk, dans le canton Goumadji. Waboutou Daniel laisse derrière lui une veuve et quatre orphelins.

Les quatre hommes qui ont attaqué le domicile de Waboutou Daniel, sont arrivés aux environs de minuit en l’enlevant pour une destination inconnue dans la forêt du Parc national de Sena Oura (PNSO), une aire protégée du Tchad dans le Mayo Kebbi Ouest, à la frontière avec le Cameroun.

Alertés un peu plus tard suite à l’absence de réseau téléphonique, les agents de sécurité et les comités de vigilances de la zone équipés d'armes blanches, se sont lancés à la recherche de la victime dans la forêt. Ils ont également reçu des renforts de plusieurs membres de comités de vigilances d'autres contrées.

Les ravisseurs ont été rattrapés dans une grotte avec leur otage en pleine forêt. Sur place, il y a eu un affrontement qui a duré environ une heure de temps. Les malfrats sont parvenus à prendre la fuite au cours de l'accrochage, après avoir abattu l'otage.

Informées des affrontements, les forces de l’ordre et les autorités traditionnelles se sont rendues sur le terrain, théâtre des combats, pour inhumer Waboutou Daniel ce jeudi 5 décembre 2019.

Le courage des comités de vigilance a été salué par la famille du défunt et des autorités à divers niveaux de la province du Mayo Kebbi Ouest.

L’enlèvement de personnes contre rançons qui ôte le sommeil de la population du Mayo Kebbi Ouest perdure depuis plus d’une décennie. Certaines personnes y ont laissé leur vie tandis que d'autres ont perdu leurs biens. Le phénomène se poursuit malgré la présence des forces de défenses et de sécurité.

Il y a quelques mois, un bataillon a été dépêché dans la sous préfecture de Lamé pour faire face à ce phénomène. Il n'est toutefois plus présent sur le terrain.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)