Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un plan social adopté pour la restructuration de la Sotel


Alwihda Info | Par Malick Mahamat Tidjani - 24 Avril 2019 modifié le 24 Avril 2019 - 20:46


Le groupe Sotel-Tchad a adopté ce mardi, un plan social impliquant des départs ciblés volontaires du personnel, à l’issue d’une assemblée générale.


Tchad : un plan social adopté pour la restructuration de la Sotel. © Alwihda Info
Tchad : un plan social adopté pour la restructuration de la Sotel. © Alwihda Info
Le groupe Sotel Tchad a tenu ce mardi 23 avril une assemblée générale, en présence du ministre des Postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, Dr Idriss Saleh Bachar, des experts, responsables des départements ministériels et représentants syndicaux.

Trois phases importantes ont été abordées au cours de l'assemblée générale pour permettre la restructuration de la société : un plan social pour faire partir ceux qui ne sont pas rentables pour la société (exemple : ceux qui ne sont pas en phase avec la technologie) ; le bilan de la société qui fait face à des dettes et des créances ; et un plan de formation pour ceux qui resteront après le plan social afin de répondre aux réels besoins de la société.

"Le groupe Sotel Tchad appartient à l'État. Ces derniers temps, la société a un problème sérieux, elle n'arrive pas à être rentable", a expliqué Dr Idriss Saleh Bachar. Le ministre a présenté début février une feuille de route au président de la République pour faire sortir la Sotel de l'impasse.

"On va réduire les charges de 70 à 80%, ce qui veut dire qu'il y aura des économies annuelles. En plus, il y aura moins de 15 agents qui vont rester, donc tout ce qui est masse salariale sera réduit de 80%. En même temps cette structure prendra de la valeur", a expliqué le ministre des Postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

D'après lui, le plan social a été élaboré conformément au Code du travail par la direction générale, les représentants du syndicat de la Sotel et les représentants du personnel, sous la supervision de l'Inspecteur du travail.

Le directeur général de la société, Youssouf Mahamat Saleh Annadif a expliqué que "la Sotel Tchad traverse un période très difficile". Selon lui, "elle est passée par plusieurs étapes. La Sotel avait même du mal à couvrir la masse salariale et après le constat, on a déduit que certains acteurs sont la cause de tout cela, parmi eux, le personnel."

Pour sa part, Maître Philippe Housseini, conseiller en charge des affaires juridiques à la Présidence de la République et membre du conseil d'administration de la Sotel Tchad, a expliqué que "la procédure a été appliquée selon le Code de travail. La Sotel est une société anonyme avec conseil d'administration et l'actionnaire unique est l'État. L'administration de la Sotel a éprouvée d'énormes difficultés, une commission a été mise sur pied afin de voir dans quelle mesure la charge de la Sotel peut être réduite."

"Sur le plan procédural, les textes en vigueur ont été respectés. Nous avons l'inspecteur du travail et les délégués syndicaux qui sont présents, en application de l'article 162 du code du travail. Les droits sociaux seront payés conformément aux textes en vigueur. La prime de départ sera également payée d'une manière prévue par les textes en vigueur de l'entreprise", a assuré Maître Philippe Housseini.