Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : une journée de colère contre les opérateurs téléphoniques


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Février 2018 modifié le 15 Février 2018 - 10:34


La société civile décrète une journée sans téléphonie mobile et une marche pacifique contre l’arnaque des opérateurs de téléphonie mobile.


Le collectif de 10 associations de la société civile. Alwihda Info
Le collectif de 10 associations de la société civile. Alwihda Info
Un collectif de 10 associations de la société civile a​ annoncé hier, mercredi 10 février 2018, lors d’une conférence de presse, l'initiation d’une journée de mécontentement par une marche pacifique contre les opérateurs téléphoniques Airtel et Tigo. La marche est prévue pour le jeudi 22 février 2018, sur toute l’étendue du territoire national. La journée du vendredi 23 février 2017 sera, quant à elle, une journée sans téléphone (réseau téléphonique), sans achat de crédit, et sans connexion au réseau internet de 5 heures à 14 heures.

Les organisations signataires de la présente déclaration demandent à tous les abonnés de ces opérateurs téléphoniques d’observer scrupuleusement ces mots d’ordre pour protester contre les prélèvements abusifs des taxes sur les coûts d’appels téléphoniques, la spoliation des unités d’appels, la mauvaise qualité du réseau, et le coût exorbitant de la communication. Celle-ci est en effet la plus chère en Afrique. Le collectif entend également protester contre les sonneries improvisées, la médiocrité et la cherté du service internet, les publicités mensongères, ainsi que les messages non désirés spontanés.

Ces dix associations de la société civile appellent à une prise de conscience collective de tous les citoyens et leur demande de se mobiliser pour défendre cet intérêt commun dans 10 points de rassemblement retenus dans la commune de N’Djamena.

Le porte-parole dudit collectif, Digamnayel Versinis Nelly précise que cette marche est à caractère pacifique et non violente. IL demande à ce que ces marches soient encadrées par les détachements de la police nationale afin de circonscrire tout débordement. « Le Ministre de l’administration du territoire, de la sécurité publique et de la gouvernance locale, Ahmat Bachir va nous permettre de marcher cette fois-ci parce qu’il est consommateur de téléphonie mobile. Nous sommes des légalistes et respectons la loi de la République. Nous allons exprimer notre droit constitutionnel en marchant pacifiquement », explique-t-il.

Ces organisations initiatrices de ces marches sont le collectif tchadien contre la vie chère, Iyina, le collectif des artistes engagés, la jeunesse en marche, le projet pour une alternance crédible au Tchad, le groupement "ça doit changer", la dynamique citoyenne pour la protection des droits du consommateur, la coordination nationale des jeunes pour la paix et le développement au Tchad, l'association tchadienne pour la paix et le développement, et la coordination jeunesse apport positif.