Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : virulentes charges contre les autorités dans des prêches de l'Eid


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Août 2019 modifié le 12 Août 2019 - 00:01



Illustration. Des fidèles musulmans au Tchad lors de la prière de l'Eid-el-Kébir en 2018. © Alwihda Info
Illustration. Des fidèles musulmans au Tchad lors de la prière de l'Eid-el-Kébir en 2018. © Alwihda Info
Les musulmans du Tchad à l'instar des autres fidèles du monde entier célèbrent ce dimanche 11 août l'Aïd al-Adha ("Fête du sacrifice"), l'une des fêtes les plus importantes du calendrier musulman.

Au cours du prêche d'un marabout dans une mosquée du quartier Mardjan Daffack à N'Djamena ce matin, un discours particulièrement virulent a été tenu à l'égard des autorités tchadiennes sur un certain nombre de dérives et de manquements vis-à-vis de la population.

A la fin de la prière, l'Imam a dénoncé la coupure intempestive de l'eau et de l'électricité qui constituent des besoins vitaux pour la population tchadienne. "Ceux qui dirigent ces deux sociétés sont de confession musulmane. Ils continuent à perpétuer les coupures d'eau et d''électricité  pour faire souffrir la population tchadienne. En principe, l'eau et l'électricité ne devraient pas constituer une préoccupation dans un pays normal. Le fait de couper de l'eau et l'électricité prive injustement la population tchadienne de son droit fondamental", a-t-il déclaré.

"Vous aurez des comptes à rendre à votre Dieu dans l'au-delà", a fustigé l'Imam de la mosquée Damboloye au quartier Mardjan Daffack, dans le 2ème arrondissement de N'Djamena.

Il a également amputé la souffrance et l'injustice que subit le peuple tchadien au président de la République, à cause de la mauvaise gestion entretenue comme mode de gouvernance.

"Le président de la République et les autres responsables sont comptables de cette injustice. Dans l'au-delà, ils iront en enfer pour avoir maltraité la population. Les informateurs (faisant allusion aux agents de renseignement de l'ANS, ndlr), plutôt que de faire parvenir au président des fiches qui prennent en compte la souffrance de la population tchadienne en vue de trouver des solutions, ne font que colporter des mensonges pour nuire à des personnes. Vous aurez des comptes à rendre à votre Dieu", a conclu l'Imam.

Pendant toute la durée du sermon, un silence de cimetière s'est instauré.