Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

A Koursk, le procès du meurtrier d'un étudiant tchadien


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Janvier 2020 modifié le 15 Janvier 2020 - 16:52



Le 11 février 2019, le corps de Brahim Djiddi, étudiant tchadien en Russie, a été retrouvé inanimé dans la rue à Koursk. Le procès de deux jeunes hommes, Yenyukhin et Ryabykh, âgés de 21 et 25 ans, s'est ouvert lundi au tribunal régional de Koursk. L'un a déjà été condamné et est également soupçonné de vol.

Ensemble, les jeunes sont soupçonnés d'avoir intentionnellement infligé des lésions corporelles graves en utilisant une arme blanche, cassant le bras et les côtes de la victime. Les jeunes se sont déchainés sur la victime avec une extrême violence, même dans son état inconscient. Pourtant, l'un des deux hommes n'aurait pas donné des coups de nature à porter atteinte à la vie ou à la santé, selon le Parquet.

Jusqu'à présent, le Parquet n'avait rendu que peu de détails sur les circonstances ayant conduit à la mort de l'étudiant de 29 ans.

Le procureur du département de la justice pénale du parquet de la région de Koursk, Ruslan Maksimov, a indiqué que l'un des deux hommes, "Vitaliy Vitalyevich Yenyukhin est accusé de vol avec entrée illégale dans des locaux -où a débuté l'incident-, et recours à des violences".

Selon les conclusions des experts, la mort de Brahim est due à l'hypothermie - une hypothermie aiguë du corps. Ils expliquent que compte tenu de la corpulence de la victime, il est mort après une demi-heure dans le froid. Les suspects ont été arrêtés presque immédiatement car des témoins ont assisté au passage à tabac.

D'après le procureur du département de la justice pénale du parquet de la région de Koursk, Ruslan Maksimov, "ils lui ont cassé le bras, les côtes, l'ont battu dans un état inconscient et ont finalement décidé de le tuer. En tenant compte de la température négative dans la rue, ils l'ont déshabillé, l'ont emmené hors de la pièce et l'ont laissé dans la neige."

L'un des suspects du meurtre a été poursuivi à deux reprises au titre des articles 228 et 158 ​​du Code pénal. La condamnation précédente avait été prononcée moins de six mois avant sa détention. Le deuxième accusé n'a pas été condamné auparavant.

D'après des médias locaux, les motifs du crime pourraient être liés au hooliganisme. La haine et le racisme ne sont pas écartés. 

Un cousin de la victime s'est présenté au tribunal en tant que représentant de la victime. Des amis de l'université ont également assisté à l'audience.

« Nous sommes venus en Russie ensemble, avons étudié au même endroit, dans le même groupe. Quand j'étais à l'université, on est venu me dire que mon cousin avait été tué la nuit dernière. C'est juste dommage. C’est très difficile pour moi, car nous avons toujours été ensemble, je suis toujours sous le choc », a déclaré Mahamat Hissein, un cousin de la victime à la presse russe.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)