Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique : un rapport sur la gouvernance en 2019 bientôt publié


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 24 Septembre 2019 modifié le 24 Septembre 2019 - 05:29

Ce rapport s’appuie sur l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG) pour approfondir ses analyses.


Illustration. © DR
Illustration. © DR
La Fondation Mo Ibrahim a le plaisir d’annoncer le lancement du premier Rapport sur la gouvernance en Afrique, qui sera publié en ligne sur le site mo.ibrahim.foundation le 15 octobre 2019.

Ce rapport très complet, fondé sur les données de l’IIAG, se concentrera sur la gouvernance en Afrique et la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies sur le continent. Le rapport soulignera l’importance de s’appuyer sur des données pour analyser les défis grandissants de la gouvernance et les possibilités qui doivent être envisagées pour dynamiser le développement durable en Afrique.

Le rapport mettra également en lumière le manque de données fiables afin de suivre et mesurer les progrès. Ces données étant essentielles pour stimuler et guider le développement sur tout le continent, la Fondation lancera un appel aux acteurs nationaux et internationaux et les encouragera à travailler ensemble pour remédier de toute urgence à ces lacunes.

Le Rapport sur la gouvernance en Afrique :
1) Examinera les environnements de gouvernance nécessaires à l’atteinte des ODD et la concrétisation de l’Agenda 2063, ainsi que les liens entre les deux, en soulignant les points communs et les principaux défis existants.
2) Identifiera les progrès réalisés dans ces domaines ainsi que le manque de données en étudiant les instituts nationaux de statistique et les registres et statistiques des états civils.

Un nouveau rapport pour relever de nouveaux défis

L’Afrique se trouve à un tournant capital. Si la gouvernance connaît toujours des améliorations sur l’ensemble du continent, le paysage est transformé par l’apparition de nouveaux défis et besoins présentés par les parties prenantes et les citoyens.

Le domaine de la gouvernance publique s’est élargi et englobe de nouveaux défis liés à des questions actuelles et de nouveaux besoins, notamment l’accès à des soins de santé de qualité et la durabilité environnementale. Dans le même temps, des cadres novateurs, tels que l’Agenda 2063 de l’Union africaine ou les objectifs de développement durable des Nations unies, ouvrent la voie au développement de l’Afrique et contribuent à l’identification de priorités stratégiques vectrices de progrès politiques, sociaux, environnementaux et économiques.

Face à cette évolution, la Fondation publiera le Rapport sur la gouvernance en Afrique qui proposera un point de vue unique sur ces cadres, ces défis et ces possibilités.

Renforcer l’utilisation de nos données

L’IIAG est la plus grande source de données relatives à la gouvernance en Afrique, ce qui en fait un outil essentiel de mesure des progrès vers la concrétisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et l’atteinte des ODD.

La bonne gouvernance demeure une question centrale du développement africain et du rapport. La Fondation a effectué la collecte et l’évaluation de données en la matière les plus complètes à ce jour : elle s’est appuyée sur 90 indicateurs et 150 000 points de données afin d’évaluer les performances dans 54 pays.

En vue d’améliorer constamment l’IIAG, d’étendre sa portée pour y inclure de nouveaux défis et de nouvelles données, et de mettre à profit sa mine d’informations et ses ensembles croissants de données, la Fondation publiera tous les deux ans une nouvelle version de sa base de données intégrant les derniers scores, classements et tendances ; la prochaine version sera publiée en 2020.

Entre ces mises à jour biennales, la Fondation publiera, outre le Rapport sur la gouvernance en Afrique fondé sur l’IIAG, des documents de recherche supplémentaires s’appuyant sur des données ainsi que des outils destinés aux parties prenantes africaines, en vue de leur fournir des ressources favorisant la prise de décisions et les débats politiques fondés sur des données probantes.