Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Alliance Sahel : les membres renforcent leurs engagements en faveur des populations


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 6 Avril 2022

Les représentants de ce regroupement et de ses partenaires se sont réunis à Madrid le 4 avril 2022, sous la présidence du ministre espagnol des Affaires Etrangères, de l’Union européenne et de la Coopération.


À l’occasion de la 3ème Assemblée générale de l’Alliance Sahel, la dégradation de la situation politique et sécuritaire, l’exacerbation des crises et une situation alimentaire aggravée dans plusieurs pays du G5 Sahel, étaient au centre des préoccupations.

En effet, les membres se sont accordés sur les décisions permettant la continuité et le renforcement de leurs interventions au bénéfice des populations. Dans son discours d’ouverture, le ministre José Manuel Albares a rappelé l’importance de maintenir l’attention sur le Sahel : « La coordination des principaux acteurs du développement est plus nécessaire que jamais. C’est le moment pour nous, partenaires, de renouveler notre engagement pour le développement et la stabilité du Sahel, au bénéfice des populations sahéliennes.

Cette Assemblée générale est une occasion précieuse à cet égard. » Le Sahel est autant une terre d'opportunités que de défis. Bien que la région dispose d'abondantes ressources humaines, culturelles et naturelles, offrant un important potentiel de croissance et de développement, les défis profondément enracinés auxquels elle fait face affectent grandement la prospérité et la paix. De nombreuses zones dans les pays du G5 Sahel sont en proie à une montée des conflits et des tensions.

Près de 2,5 millions de personnes ont fui leur foyer au cours de la dernière décennie. Environ 6,7 millions de personnes ont besoin d’assistance alimentaire en urgence, un chiffre qui pourrait atteindre 10,5 millions de personnes si des mesures ne sont pas prises très rapidement. À cette situation déjà critique s’ajoute l’impact sans précédent de la guerre en Ukraine sur le marché mondial des céréales et des fertilisants, pour l’approvisionnement des pays et l’assistance destinée aux populations souffrant d’insécurité alimentaire.

Enfin, la pandémie de Covid-19 a amplifié les fragilités économiques, sanitaires et nutritionnelles auxquelles étaient déjà confrontées les populations. « Face à cette situation, il faut comprendre que si nous, pays sahéliens, sommes responsables de l’avenir de nos Etats en tant que dirigeants, nous restons dépendants de l’environnement politique, économique et financier international, sur lequel nous avons peu de prise. Aussi, la situation sécuritaire dans nos pays, nous rappelle l’urgence du développement et notre responsabilité particulière en la matière », a interpellé Mahamat Hamid Koua, président du Conseil des ministres du G5 Sahel, dans son allocution d’ouverture.

Les membres de l’Alliance Sahel réaffirment leur volonté de rester pleinement engagés aux côtés des populations du G5 Sahel : depuis le lancement de l’Alliance en 2017, le nombre de projets qu’ils financent a triplé, tout comme les engagements financiers, passés de 7,3 à 23 milliards d’euros aujourd’hui.

Dans les prochains mois, l’Alliance Sahel poursuivra et renforcera ses efforts, de concert avec ses partenaires sahéliens, pour contribuer à ce changement. Elle pourra compter sur 3 nouveaux membres de plein exercice : le Canada, les Etats-Unis et la Suède. Ces nouvelles adhésions traduisent une représentativité accrue de l’Alliance et une intégration renforcée en son sein.