Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Alliance Sahel : plus de 800 projets pour une réponse efficace aux multiples défis


Alwihda Info | Par - 20 Janvier 2021

Mardi, au cours d'une conférence digitale, plusieurs intervenants se sont exprimés sur le bilan triennal de l'Alliance Sahel : Ousmane Mamadou Kane, ministre mauritanien des Affaires économiques, et de la Promotion des secteurs productifs, Arancha Gonzales Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères et président de l'Assemblée générale de l'Alliance Sahel, Tertius Zongo, directeur Chaire Sahel, Angel Losada, représentant spécial de l'UE pour le Sahel et Maman Sidikou, secrétaire exécutif du G5 Sahel.


Alliance Sahel : plus de 800 projets pour apporter une réponse aux multiples défis. © Alliance Sahel
Alliance Sahel : plus de 800 projets pour apporter une réponse aux multiples défis. © Alliance Sahel
L'Alliance Sahel a présenté mardi son premier bilan des résultats dans les pays du G5 Sahel, trois ans après son lancement. Son action vise à apporter une réponse coordonnée, conjointe, adaptée, et efficace aux défis auxquels son face les pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad).

L'Alliance Sahel s'illustre dans plusieurs secteurs prioritaires : éducation et emploi des jeunes ; agriculture, développement rural et sécurité alimentaire ; énergie ; décentralisation et services de base ; gouvernance ; sécurité intérieure.

Un engagement particulier dans les zones fragiles et vulnérables

Pour l'Alliance Sahel, l'identification des zones prioritaires d'intervention en concertation avec les pays du G5 Sahel est un axe de travail majeur.​ Par exemple, 7% des habitants des pays du G5 Sahel ont obtenu un accès à l'eau potable avec le soutien de l'Alliance Sahel.

Les partenaires au développement élaborent, avec les autorités locales et nationales, des stratégies adaptées d’intervention dans les zones fragiles, qui associent l’ensemble des acteurs concernés. L’Unité de coordination de l’Alliance Sahel apporte son soutien à la dynamique d’opérationnalisation sur le terrain, notamment dans la collecte de données liées aux projets et l’élaboration decartes.

"Apporter un changement réel au Sahel nécessite un engagement ciblé à long terme, capable de répondre simultanément aux besoins les plus urgents de la population. La tâche est considérable", reconnaît Angel Losada, représentant spécial de l'UE pour le Sahel et Maman Sidikou, secrétaire exécutif du G5 Sahel.

Conscients que les crises trouvent pour une grande part leurs racines dans la pauvreté, les injustices et le manque de services essentiels, plusieurs bailleurs de fonds ont décidé de fédérer leurs actions, avec la volonté d’accompagner les efforts de stabilisation et de développement à long terme des pays du G5 Sahel, et d’atteindre tout particulièrement les zones périphériques et délaissées.

L’Alliance Sahel a été lancée en 2017 par la France, l’Allemagne et l’Union Européenne. L’initiative associe à présent 13 partenaires au développement multilatéraux et bilatéraux.

Les membres financent dans la région plus de 800 projets labellisés Alliance Sahel. Ces projets sont en cours de réalisation ou en instruction, pour un montant total de 17,1 milliards d’euros, avec un reste à verser de 11,6 milliards d’euros. Les membres de l’Alliance ont par ailleurs investi en 2018 près de 1.9 milliard d’euros dans les pays du G5 Sahel.

L’Alliance Sahel intervient avec le G5 Sahel en tant que co-acteurs du volet "aide au développement" de la Coalition pour le Sahel. Cette initiative globale a été annoncée lors du sommet de Pau le 13 janvier 2020, par les chefs d’Etats de la France, du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

Des impacts rapides et visibles recherchés

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’investissements prioritaires (PIP) suivant une approche territoriale intégrée, le G5 Sahel a mis au point le Cadre d’actions prioritaires intégré (CAPI). Le CAPI se veut un référentiel programmatique qui met l’accent sur des actions réalistes, intégrées, peu coûteuses et dont les impacts sont rapides et visibles, explique Maman Sidikou, secrétaire exécutif du G5 Sahel.

​Il estime que la coopération avec l'Alliance Sahel est amenée à se renforcer sur le volet "aide au développement".

Sahel : une région jeune 

La natalité reste forte dans les pays du G5 Sahel alors que l’espérance de vie augmente, estime l'Alliance Sahel. Les quelques 50 millions de jeunes de moins de 30 ans représentent aujourd’hui presque 65% de la population totale de ces pays. Créer des opportunités économiques pour les populations et avant tout pour les plus jeunes est une priorité de l’Alliance Sahel. Cela passe par un accès accru à l’enseignement et aux opportunités d’emplois d’ici 2022.

Ainsi, 102 projets "éducation et emploi des jeunes" font partie du portefeuille de l'Alliance. Des résultats clés sont atteints par les projets sur le terrain : 213 334 élèves nigériens ont été scolarisés au primaire ; 1 874 salles de classe ont été construites, rénovées ou réhabilitées au Mali ; 1 000 étudiants burkinabés ont reçu une aide financière pour financer le coût de leurs études, et 50 écoles tchadiennes ont reçu 39 153 manuels scolaires et guides pédagogiques.