Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Cavusoglu : "les entrepreneurs turcs contribuent au développement de l'Afrique"


Alwihda Info | Par Mevlut Cavusoglu - 25 Mai 2021

A l'occasion de la journée de l'Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année, Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères, a publié une tribune.


Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. © DR
Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. © DR
Je tiens à féliciter de tout cœur tous nos amis africains à l'occasion de la Journée de l'Afrique du 25 mai.

Nous nous souvenons avec reconnaissance que les pays africains se sont réunis sous l’égide de l'Union africaine (UA) le 25 mai 1963, en mettant l'accent sur l'indépendance et la liberté, et ont affiché une conscience commune fondée sur la solidarité et l'unité. L'histoire de la réussite atteinte au cours des décennies suivantes grâce à cet esprit et cette compréhension donne de l'espoir concernant l’avenir brillant du continent.

La Turquie, n'ayant pas de passé colonial et ayant acquis sa pleine indépendance grâce à sa lutte contre les forces d'occupation pendant la Guerre de l'indépendance turque, est l'un des pays saisissant le mieux le sens de cette journée. Nous sommes heureux de partager cette joie commune aujourd’hui, conscients de l'importance de se remémorer la lutte pour l'indépendance des peuples d'Afrique pour la liberté, l'égalité et la justice, et de rappeler les objectifs fondateurs de l'UA.

Notre approche à l'égard des pays africains est totalement en phase avec les principes fondateurs de l'UA et fondée sur un partenariat holistique, inclusif et égalitaire sur la base du respect mutuel et du principe gagnant-gagnant. Nous partageons sincèrement l'esprit de 1963 et l'horizon futur de l'Afrique, et attachons une grande importance à l'Agenda 2063 et aux Objectifs de Développement durable des Nations Unies 2030.

Au cours de notre voyage commun, qui a pris de l'ampleur avec notre adhésion en tant qu’observateur à l'UA en 2005, nous avons fait des progrès significatifs avec le 1er sommet du partenariat Turquie-Afrique que nous avons accueilli à Istanbul et nous avons été déclarés partenaire stratégique de l'Union en 2008. Suite au 2ème sommet du partenariat Turquie-Afrique tenu à Malabo en 2014, nos liens avec les pays africains se sont renforcés davantage. Nous espérons accueillir le 3ème sommet, qui, selon nous, offrira des opportunités de coopération puissantes et globales pour la coopération entre la Turquie et l'Afrique, dans notre pays en septembre.

Nous continuons à contribuer à la paix et à la stabilité ainsi qu'au développement économique et social de l'Afrique avec nos institutions publiques, nos organisations non gouvernementales et notre secteur privé. L'Initiative pour l'Afrique et nos politiques de Partenariat pour l'Afrique, qui figurent parmi les initiatives essentielles de notre politique étrangère, apportent également une valeur ajoutée à nos relations avec le continent. Nous pouvons constater cet effet constructif dans de nombreux domaines tels que le commerce, l'investissement, la culture, la sécurité, la coopération militaire et le développement et, en particulier, dans l'approfondissement et le développement de nos relations politiques avec l'Afrique, au cours de la dernière décennie. Nous constatons avec grand plaisir que les pays africains attachent également de l'importance au renforcement de la coopération avec notre pays.

Nous continuons à intégrer la Turquie et l'Afrique dans tous les domaines. Alors que le nombre de nos missions diplomatiques sur le continent n'était que de 12 en 2002, ce nombre est passé à 43 avec l'ouverture de notre ambassade au Togo le mois dernier. Les pays africains ont également augmenté le nombre de leurs ambassades à Ankara qui est passé de 10 en 2008 à 37 actuellement. La Turquie, qui se classe au 5ème rang en terme de nombre de missions diplomatiques, dans le monde, continue à mettre les questions de l'Afrique à l'ordre du jour au niveau mondial grâce à son large réseau diplomatique, et poursuit sa solidarité et sa coopération avec les pays africains sur les plateformes régionales et internationales.

Nous continuons à développer nos relations commerciales et économiques dans une approche gagnant-gagnant. Malgré les conditions de pandémie, nous avons réussi à maintenir le volume de nos échanges commerciaux à un niveau proche des données de l'année précédente. La valeur totale de nos investissements directs en Afrique a dépassé les 6 milliards de dollars. Les entrepreneurs turcs contribuent au développement de l'Afrique en réalisant plus de 1 150 projets en Afrique. Nous apprécions l'Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine, qui est considéré comme étant le projet le plus important de l'Agenda 2063. Nous sommes prêts à partager nos expériences et à apporter notre soutien à nos amis africains à cet égard.

L'aide au développement et l'aide humanitaire de la Turquie continuent de contribuer à la création de conditions propices à l'établissement d'une Afrique prospère. L'aide publique au développement fournie par nos institutions publiques en Afrique entre 2005 et 2019 a atteint environ 3,5 milliards de dollars. En accord avec les engagements du Programme d'action d'Addis-Abeba, notre aide au développement totale pour 46 pays les moins avancés (PMA), dont 33 pays africains, s'élevait à 8,7 milliards de dollars entre 2009 et 2019.

Nous sommes également heureux que les projets de développement durable de l'Agence turque de coopération et de coordination (TIKA), dont le nombre de bureaux de représentation a atteint 22 en Afrique et dont l'aide publique au développement bilatérale pour le continent a dépassé 500 millions de dollars entre 2005 et 2020, aient été adoptés sur tout le continent. La Fondation Maarif de Turquie a fourni des services d'éducation à plus de 14 mille d'étudiants avec 144 écoles et 16 résidences dans toute l'Afrique. Le nombre des étudiants africains ayant obtenu un diplôme du programme de « Bourses d’études Türkiye » a dépassé les 15 000. La compagnie Turkish Airlines qui a l'honneur d'être la seule compagnie étrangère turque qui desserve le plus grand nombre de destinations - dont 60 en Afrique - continue de contribuer à la rencontre de l'Afrique avec le monde.

Nous n'avons pas abandonné nos amis africains pendant la pandémie de COVID-19. Dans le cadre de la pandémie, nous avons fourni des dons de matériel médical, des dons en espèces ou une aide sous forme de permission pour l'exportation et l'achat de fournitures médicales à 44 pays africains. La valeur approximative de l'aide matérielle en nature que nous avons apportée à la région a atteint 12 millions de dollars, et le montant de notre aide financière a atteint 6 millions de dollars.

Le travail de la Turquie pour le développement d’un vaccin contre le COVID-19 se poursuit également. Nous sommes déterminés à achever nos études sur le vaccin à l'automne prochain et à le mettre au service de toute l'humanité, et en particulier des pays africains.

Le thème « Faire taire les armes : créer des conditions favorables au développement de l'Afrique et intensifier la lutte contre la pandémie de Covid-19 » des célébrations de la Journée de l'Afrique, qui se dérouleront en ligne cette année en raison de la pandémie est en grande concordance avec la politique étrangère humanitaire et entreprenante de la Turquie. Préconisant la résolution à l’amiable des conflits par le dialogue et la diplomatie et menant des activités de médiation lorsque cela est nécessaire, notre pays soutient fermement l'objectif de « faire taire les armes ». Outre son rôle de médiation et de facilitation dans différentes régions du monde, la Turquie copréside également les « groupes des amis de la médiation » formés au sein de l'ONU, de l'OSCE et de l'OCI. Nous sommes convaincus que nos efforts conjoints avec l'UA, l'un des membres du Groupe des amis de la médiation au sein de l’ONU, contribueront à la sécurité et à la stabilité en Afrique.

Avec ses démarches innovantes, la Turquie façonne non seulement la diplomatie d'aujourd'hui mais également celle de demain. En 2019, nous avions lancé l'initiative de diplomatie numérique en tirant parti du pouvoir transformateur de la technologie. Nous considérons également que l'accent mis récemment par l'Afrique sur la numérisation au service du développement durable est tout à fait approprié. Dans ce contexte, nous avons observé avec plaisir que la transformation numérique est recommandée pour atteindre les objectifs de l'Agenda 2063 et assurer une reprise économique durable en dépit du COVID-19, dans le rapport « Dynamiques de développement de l'Afrique : Transformation numérique pour des emplois de qualité » publié par l'UA cette année. Nous sommes prêts à travailler avec nos amis africains dans le domaine de la transformation numérique.

Nous continuerons d'être dans l'unité et la solidarité avec les pays africains et l'UA, avec la force et l'inspiration que nous tirons de nos relations historiques, culturelles et humaines avec l'Afrique.

À cette occasion, je vous souhaite chaleureusement une bonne Journée de l'Afrique.