Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Condamnation de Baba Laddé au Tchad : un verdict "inique et inadmissible"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 7 Décembre 2018 modifié le 7 Décembre 2018 - 08:32



Baba Laddé. © DR
Baba Laddé. © DR
Le leader du Front populaire pour le redressement (FPR), Baba Laddé a été condamné ce jeudi 6 décembre à huit ans de prison ferme par la cour d'appel de N'Djamena, siégeant en session criminelle. Les chefs d'accusation retenus contre lui sont entre autres la détention illégale d'armes et l'association de malfaiteurs.

Dans un communiqué parvenu à Alwihda Info, le Comité d’Initiative pour la Protection des Droits de l’Homme et Libertés au Tchad (CIPDHLT) exprime son "indignation la plus grave devant le verdict inique rendu par une Cour prétendument criminelle, à l’encontre de Abdelkadre Mahamat alias Baba Laddé."

Baba Laddé avait dirigé de 2009 à 2011, le FPR avant de signer un accord de paix avec le gouvernement sous la supervision de la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) en déposant les armes.

Le CIPDHLT dénonce le caractère inique de ce verdict, condamne l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques ciblant certains tchadiens et épargnant d’autres, exprime son soutien à la famille de Baba Laddé et à ses avocats mobilisés sur place, et exige sa libération immédiate dans les 48 heures.

La détention de Baba Laddé a alimenté les critiques contre l'ordonnance d'amnistie adoptée le 31 mai dernier en conseil des ministres. De nombreuses voix ont dénoncé le fait que l'amnistie ne soit pas appliquée à tous les anciens opposants, sans distinction.