Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Confinement de N'Djamena : une mesure impopulaire


Alwihda Info | Par Mbainaissem Gédéon - 3 Janvier 2021

Un citoyen interpelle le chef de l'État suite à la mesure de confinement de N'Djamena.


Confinement de N'Djamena : une mesure impopulaire
Maréchal du Tchad, bonne et heureuse année 2021. L'honneur m'échoit ce jour, dimanche 3 janvier 2021, de prendre mon écritoire en tant que citoyen de ce pays pour vous faire part de mon point de vue par rapport au confinement de la ville de N'Djamena.

Je vous écrit cette lettre pour vous dire, en toute sincérité, la situation critique que vit la population de N'Djamena en ce début de l'année 2021. Le peuple très content, attendait des vœux du cœur, des vœux rassurant mais une surprise a pris place et la phobie a gagné du terrain.

Le peuple tchadien est mécontent et désespéré suite au décret n° 2585 du 31 décembre 2020 portant confinement total de la ville de N'Djamena et renforcement des mesures sanitaires. Maréchal, je souhaite vous éclaircir sur certains points sensibles.

Je sais que vous êtes aussi confiné à Amdjarass mais je vous prie de demander à vos représentants de faire le bilan de ces deux jours de confinement total. Ils vous diront que tout est sous contrôle mais je crois que c'est du mensonge.

​Maréchal, le combat que vous menez est de donner au peuple de l'eau, la sécurité, la santé, une vie normale et la paix. Si beaucoup de choses ont été faites, les mesures drastiques que vous avez prises ces derniers jours donnent une autre vision au peuple et beaucoup de questions se posent.

Dans des quartiers, les femmes cassent du gravier et des morceaux de briques pour ne serait-ce que vivre au quotidien. En périphérie de N'Djamena, des voyageurs sont bloqués aux entrées de la capitale. La plupart des N'Djamenois vivent au jour le jour. Face à ce confinement, le peuple est désespéré et mort psychologiquement.

Le seul espoir pour la population N'Djamenoise maintenant est que Dieu ouvre le ciel. Monsieur le Maréchal, vous avez des conseillers à votre service. Je ne dis pas qu'ils ne font pas leur travail mais honnêtement, le confinement est prononcé de manière précipitée, sans mesures d'accompagnement. De telles mesures devraient prendre en compte l'aspect social et l'impact économique.

Je suis conscient que la population N'Djamenoise a foulé au pied les mesures barrières mais elle doit être écoutée pour en connaitre les raisons, avant de prendre une décision. Si vous envisagez de renouveler le confinement, réfléchissez, analysez et diagnostiquez bien l'impact qu'apportera cette mesure.

Quand le peuple est affamé et assoiffé, il n'a point d'oreilles et cela aura des graves conséquences. Maréchal, je ne suis ni conseiller, ni un observateur mais juste un simple citoyen qui vous parle. 

Sincèrement, la situation que vivent certains N'Djamenois depuis trois jours est vraiment déplorable, et j'espère que cela n'est pas votre souhait.

Recevez mes salutations. Je vous remercie.

Mbainaissem Gédéon,
Fils du Tchad








TRIBUNE & DEBATS

POINT DE VUE - 08/09/2021 - Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique et journaliste indépendant

Cameroun : l’enrichissement illicite préoccupe

Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? 06/09/2021 - Martin Hidgé Ndouba


ANALYSE - 11/10/2021 - Martin Higdé Ndouba

Tchad : la dépravation des moeurs, un fléau qui gangrène la jeunesse

Cameroun : question sociale et devenir du pays Cameroun : question sociale et devenir du pays 11/10/2021 - Pr Armand Leka Essomba, chef de Département de Sociologie, Université de Yaoundé I.