Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : vers la fin des délestages en électricité dans les grandes villes


Alwihda Info | Par Chiris Exaucé Marsala - 18 Février 2020

La 3ème turbine à gaz de la centrale électrique du Congo est désormais fonctionnelle. Elle a été lancée par le président Denis Sassou N'Guesso, ce 18 février 2020 à Pointe-Noire. Avec l’augmentation de sa capacité de production énergétique à 484 MW, cette centrale située à Côte-Matève, constitue un réel espoir d’une solution aux délestages dans les grandes villes du Congo


Denis Sassou N'Guesso, après la mise en service du 3ème turbine.
Denis Sassou N'Guesso, après la mise en service du 3ème turbine.
La mise en service de la troisième turbine d’une capacité de 170 Mégas watts, fait passer la capacité de production de la centrale électrique du Congo de 314 à 484 MW et place cette société au rang de premier producteur de l’énergie électrique au Congo.

Jusque-là, la CEC fournissait 314 KWT, soit environ 60% de la production nationale grâce à ces deux premières turbines. L’entrée en service de la troisième turbine renforce la capacité de la CEC qui dispose désormais et amplement de l’électricité pour satisfaire les besoins actuels internes, aussi bien ceux de l’opérateur du service public de l’électricité que ceux des industriels auxquels elle peut directement fournir du courant.

Selon Guido Brusco, responsable Afrique de l’ouest et du centre d’ENi qui a pris la parole au cours de la cérémonie, « l’impact socio-économique de la CEC sur les autres secteurs, notamment les PME, PMI, les écoles, hôpitaux et les ménages n’est plus à démontrer ». Il a fait savoir que « plus de 1,5 millions de ménages ont eu accès à l’électricité grâce à la CEC », avant d’ajouter qu’« aujourd’hui, on est encore là pour écrire la deuxième page de la fantastique histoire de la CEC. Il s’agit de la page de la nouvelle impulsion. L’entrée en production de la 3ème turbine qui portera la capacité installée de la CEC à 484 MWT ».

La production supplémentaire d’électricité contribue à donner une nouvelle impulsion aux industries et à la Zone économique spéciale de Pointe-Noire, contribuant ainsi à la diversification de l’économie nationale.

Le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Serge Blaise Zoniaba, un autre intervenant pendant la cérémonie a affirmé qu’« avec la 3ème turbine, la CEC pourra désormais respecter les calendriers des opérations de maintenance des installations telle que prescrite par des constructeurs et éloigner aux congolais des cauchemars de longue période de baisse de notre production ».

S’éloigner de ces cauchemars est aussi l’espoir que nourrissent les habitants de Pointe-Noire et du Congo. Le cas de Komiena Antoine, habitant de Ngoyo qui pense que cette turbine mise en service vient apporter la solution au délestages : « Ici à Ngoyo, nous avons de l’électricité quatre jours sur 5. Au 5ème jours, nous sommes délestés. Avec la mise en service de la 3ème turbine, je pense que cette réalité ne sera qu’une vieille histoire », a-t-il déclaré.

La mise en service de la troisième turbine de la CEC intervient près d’une décennie après l’injection dans la ligne de l’ex SNE, de la première molécule d’électricité. Ce fut, selon Guido Brusco, la première page de l’histoire de la Centrale Electrique du Congo, celle de l’accès de l’électricité pour le bien-être de la population.

Après avoir coupé le ruban symbolique, le président Denis Sassou N'Guesso a procédé à la visite guidée du site. Dans la tour de contrôle de la société, le chef de l’Etat a mis en marche la nouvelle turbine, avant de signer le livre d'or.